X hits on this document

206 views

0 shares

0 downloads

0 comments

26 / 106

8

référant à ce programme stratégique visant les hameaux pendant la guerre d'Algérie, Jules Roy écrit:

L’armée est déterminée à dépeupler les zones où les rebelles sont incontrôlables et à les rendre des zones de misère. Elle a évacué les habitants et rasé les maisons pour que le FLN ne puisse y trouver refuge. C’est la raison des regroupements pathétiques de population autour des villes et des cités, des bidonvilles. En Algérie environ un million et demi d’hommes, de femmes et d’enfants ont été arrachés de leurs maisons par la force de leur propre peur et mènent une vie de réfugiés terrible.47

On peut trouver un résumé concis des raisons qui font que la stratégie COIN engendre nécessairement des massacres dans l'ouvrage de Leo Kuper sur les théories du génocide:

Dans les luttes pour l'indépendance qui ont suivi la seconde Guerre Mondiale, Sartre soutient que la supériorité des colonialistes en armes et des colonisés en nombre détermine les stratégies mises en oeuvre. Les insurgés recourent au terrorisme, aux embuscades, au harcèlement et jouissent d'une extrême mobilité, rendue possible grâce au soutien de l'ensemble de la population qui assure vivres, caches et renforce les forces de libération. Contre les partisans soutenus par toute la population, la seule stratégie efficace consiste à « vider la mer de son eau », c'est-à-dire anéantir la population, hommes, femmes et enfants. C'est […] cette « symbiose entre les forces de libération et les masses populaires » qui incite une réaction génocidaire des colonisateurs pour priver les insurgés du soutien de la population.48

3.2.2. Les massacres en zones urbaines

Que la COIN soit la stratégie de guerre de l'armée algérienne pour combattre les insurgés est suggéré, selon le juriste Taha, par les déclarations des officiers supérieures de l'armée sur la « stratégie du conflit de faible intensité » ou sur les « islamistes évoluant [au sein de la population] comme des poissons dans l'eau ».49 Lalioui avance la même chose en raison de « l'héritage colonial de l'armée algérienne », « ses généraux formés par la France », et de la présence de sociétés multinationales de guerre connues pour offrir une formation contre-insurrectionnelle. 50

Il existe une littérature qui met en évidence plusieurs mesures perçues comme composant cohérent du volet destruction du programme destruction-construction.51 Ces mesures comprennent: la dissolution forcée du Front Islamique du Salut après sa victoire électorale, l'arrestation de ses dirigeants, ses parlementaires élus, ses militants et ses sympathisants actifs, la destitution des maires élus du FIS et des fonctionnaires membres du FIS de tous les conseils municipaux et régionaux, le démantèlement de ses associations parapolitiques comme le Syndicat Islamique des Travailleurs (SIT), les organismes professionnelles islamiques, les syndicats étudiants, les associations des œuvres sociales féminines et les œuvres caritatives, en plus des exécutions extrajudiciaires, des emprisonnements et expulsions des sympathisants du FIS des forces armées, de la police, de l'administration publique, du système judiciaire, des syndicats de travailleurs, des médias et des universités. 52

Il a été également noté que le volet construction correspondant a consisté en des mesures comme la mise en place de Délégations Exécutives Communales (DEC) pour gérer les conseils municipaux et régionaux, la création de nouveaux partis politiques comme l'ANR et le Rassemblement National Démocratique (RND), le renforcement artificiel de partis islamistes cooptés comme le Mouvement pour la Société et la Paix (MSP) et le parti Nahda (parti de la Renaissance) pour absorber l'électorat du FIS, la création ou la cooptation d'organisations para- politiques comme les syndicats (UGTA – Union Générale des Travailleurs Algériens), les organisations professionnelles (journalistes, médecins et ingénieurs), les syndicats étudiants, les associations de jeunes et de femmes et les confréries religieuses.53 On affirme que ces organisations ont servi à assimiler et à contre-mobiliser des segments des populations urbaines en organisations loyales au pouvoir en place. 54

La destruction des organisations islamistes, de leur influence et de leur infrastructure dans les zones urbaines a été accomplie en partie par les activités de renseignement et en partie par l'usage

© 1999-2010 Institut Hoggar

www.hoggar.org

Document info
Document views206
Page views206
Page last viewedSat Dec 03 02:57:26 UTC 2016
Pages106
Paragraphs1718
Words43682

Comments