X hits on this document

238 views

0 shares

0 downloads

0 comments

49 / 106

31

cela pour dire que l’on est soumis à la violence dès l’école, dès le plus jeune âge. Les citoyens sont malmenés dans leur vie quotidienne.207

Pour sa part, Adler parle de l’éducation nationale douteuse des Algériens:

L’immonde violence qui fait rage aujourd’hui est avant tout la fille de cette époque [coloniale] et aussi, bien sûr, celle de l’éducation nationaliste de masse du règne de Boumediene, qui, loin de chercher l’apaisement des esprits, a exalté à la soviétique une guerre de libération parfaitement mythifiée.208

Grandguillaume trouve également que la « violence algérienne » prend racine dans la politique d'arabisation au détriment de la langue française. 209

4. Portées explicatives des cinq hypothèses

Nous allons à présent tenter d’explorer les forces et limites explicatives de ces cinq intentions putatives.

Plutôt que de comparer les hypothèses aux particularités des massacres pris individuellement, nous testerons leurs conséquences par rapport à quelques macro-indicateurs de victimisation obtenus en intégrant les données des massacres pris individuellement. Ces données collectives sont disponibles dans l'étude de Ait-Larbi et coll. qui est intitulée An Anatomy of the Massacres. 210

Les auteurs distinguent deux sortes de massacre: la victimisation de masse sélective (VMS) et la victimisation de masse aléatoire (VMA). Ils définissent un massacre de type VMS comme un événement où un sous-groupe choisi de civils sans défense sont tués sans distinction. Un exemple serait l'assassinat des membres d'une famille donnée, choisie dans un quartier ou dans un village. Ils caractérisent un massacre du type VMA comme étant un épisode où un sous-groupe aléatoire de la population est aveuglément victimisée – par exemple un attentat à la bombe dans un lieu public.

Les informations employées ont été obtenues essentiellement dans les dépêches et les articles de la presse internationale. Les auteurs admettent que ces données sont incomplètes et déformées (par sous-estimation). Leurs données sur les tueries jusqu'au début de 1996 étaient lacunaires, mais pour les périodes ultérieures jusqu’à décembre 1998 ils ont intégré diverses sources de données, recherchées sur le réseau Internet. Ainsi, ils ont pu disposer d'un ensemble de données plus détaillé.

Les auteurs se sont d’abord concentrés sur les épisodes de victimisation en tant qu’unité d’analyse pertinente. Ils ont généré plusieurs indicateurs : grandeurs et fréquences des événements VMS et VMA, leurs fluctuations annuelles et mensuelles respectives, leurs distributions par wilaya (département) sur le territoire national, ainsi que leurs géographies politiques, militaires et économiques.

Les auteurs se sont ensuite appliqués à l’étude de la population des victimes comme unité d'analyse. Ils ont calculé les nombres de morts ainsi que leurs distributions dans le temps, l'espace et la société. Ils ont procédé à des analyses non quantitatives de sélectivité, de vulnérabilité et de réactions aux massacres. Un compte rendu des effets des tueries sur les populations touchées a été donné.

Autre unité d’analyse considérée par les auteurs: la population des crimes et des auteurs. Ils ont généré des données collectives sur les blessures et les armes dans les épisodes de VMS, et sur les tendances des armes et des cibles associées aux événements VMA. Certaines caractéristiques des aspects organisationnels des auteurs ont également été inférées.

Il est clair que nous sommes en présence d'une énorme quantité de données utilisables pour tester les conséquences logiques des intentions putatives passées en revue dans la section 3. Un

© 1999-2010 Institut Hoggar

www.hoggar.org

Document info
Document views238
Page views238
Page last viewedTue Dec 06 16:20:58 UTC 2016
Pages106
Paragraphs1718
Words43682

Comments