X hits on this document

201 views

0 shares

0 downloads

0 comments

50 / 106

32

examen exhaustif des hypothèses par rapport à toutes les données disponibles requérrait un grand programme.

Notre résolution des portées des cinq hypothèses se limitera à seulement quelques-uns des macro-indicateurs temporels et spatiaux obtenus dans l'étude qui prend les événements VMS et VMA comme l’unité d'analyse relevante. Ce sont les observables les plus fiables de l'ensemble de leur données, et il n’est pas requis d’avoir recours à beaucoup d'hypothèses auxiliaires pour pouvoir déduire des conséquences testables à partir des intentions putatives.

4.1. Fluctuations mensuelles des massacres

La figure 2 montre les fluctuations mensuelles des nombres d’événements VMS et VMA entre avril 1996 et décembre 1998. Un phénomène de vagues de tueries entrecoupées d'accalmies y est clairement visible. L'activité totale de massacres se caractérise par sept ondes, appelées vagues ci- après et dénotées V1, …, V7 sur la figure. Ces vagues sont des éruptions de terreur de masse à différents moments, chacune ayant sa propre intensité et durée. La figure 3 représente les fluctuations mensuelles des nombres correspondants de victimes de tueries sélectives ou aveugles dans la même période. La structure ondulatoire apparaît de nouveau. Les moments et les duréesE de ces pics de terreur sont équivalents à ceux observés dans l'activité totale de massacres. Les intensités des pics sont en relation proportionnelle.

Nombre de Massacres

70

60

50

VMS VMA VMS+VMA

V5

V6

40

30

V3

20

V1

V2

V4

V7

10

0

Avr

Juin

Aou

Oct

Dec

Fev

Avr

Juin

Aou

Oct

Dec

Fev

Avr

Juin

Aou

Oct

Dec

1996

1997

1998

Figure 2. Fluctuations mensuelles des événements VMS et VMA, avril 1996-décembre 1998

Ait-Larbi et coll. définissent la durée d'une vague de massacres comme la largeur totale à la moitié du maximum (FWHM – full width at half maximum). Supposons qu'il y ait une série de massacres qui augmente, atteint un maximum de N massacres à un mois tmois, puis diminue. La durée de cette vague de massacres est le temps qui s'écoule entre l'activité de massacre enregistrant N/2 crescendo et decrescendo. E

© 1999-2010 Institut Hoggar

www.hoggar.org

Document info
Document views201
Page views201
Page last viewedFri Dec 02 20:13:17 UTC 2016
Pages106
Paragraphs1718
Words43682

Comments