X hits on this document

223 views

0 shares

0 downloads

0 comments

59 / 106

41

Nombre de morts

-4

-3

-2

-1 Semaine

Jour du

+1

+2

Semaines

Semaines

Semaines

vote

Semaine

Semaines

300

250

200

150

100

50

0

Referendum Nov. 96 Election leg. juin. 97

Election loc. oct. 97

Figure 5. Fluctuations hebdomadaires des nombres des morts dans les événements VMS et VMA en périodes électorales

Quels sont les conséquences de ces observations sur l'acceptabilité de HPI et/ou HCOIN HGC?

et/ou

Considérons HPI. Supposons que les insurgés islamistes voient dans la participation de la population aux élections une défection au profit du régime. Pourquoi moduleraient-ils donc leurs représailles pour empêcher la population de leur tourner le dos selon les profils présentés sur les figures 4 et 5? En d'autres termes, pourquoi accentueraient-ils les tueries quatre semaines avant les élections, commenceraient-ils à les réduire à 2 semaines environ avant le scrutin, les réduiraient-ils davantage ou les arrêteraient-ils le jour du scrutin avant de les intensifier une nouvelle fois après les élections ?

On devrait s'attendre à ce que les insurgés tentent de perturber les élections plutôt qu’à ce qu’ils réduisent ou arrêtent les tueries juste avant, pendant ou après ces élections. Pour repêcher HPI, on peut arguer que la rémission des massacres en périodes électorales est tout simplement due au vaste déploiement des forces de l'ordre pour protéger les électeurs et le scrutin. Cela serait néanmoins une démarche ad hoc car, comme nous l'avons vu précédemment, le caractère ondulatoire des massacres est une structure qui module les tueries de 1996 à 1998. Cette structure peut difficilement s'expliquer en termes de déploiement alternatif des troupes. De plus, si le déploiement des troupes est efficace à certaines périodes – les élections par exemple – pourquoi ne l'est-il pas à tout moment ?

La proposition que les vagues de massacres en périodes de scrutin sont la conséquence de HPI est aussi sapée du fait que les élections locales du 23 octobre 1997 se sont tenues à un moment où les insurgés observaient une trêve. La vague d'octobre 1997 est non seulement homologue à celles enregistrées autour des précédentes élections mais elle est de plus d'une intensité plus grande. Il serait donc logique de déduire que les données réfutent HPI comme explication de ce sous-ensemble de massacres, sauf, bien entendu, s’il est fait appel à une hypothèse auxiliaire pour rendre HPI applicable seulement aux deux élections précédentes.

Examinons maintenant HCOIN. La participation aux élections serait considérée, dans ce cas, comme une légitimation par défaut du régime et une contre-mobilisation du peuple contre les insurgés. Mais, alors, pourquoi les responsables de la guerre COIN moduleraient-ils leurs

© 1999-2010 Institut Hoggar

www.hoggar.org

Document info
Document views223
Page views223
Page last viewedSun Dec 04 19:17:09 UTC 2016
Pages106
Paragraphs1718
Words43682

Comments