X hits on this document

220 views

0 shares

0 downloads

0 comments

6 / 106

5 — État d’urgence (Q18)

e 9 février 1992 pour une période de douze mois par les autorités

« antiterroriste »

été promulgué un décret été intégrées

n vertu de sa propre législation et uvernements successifs ont non seulement omis de prendre les mesures nécessaires pour que des dantes et impartiales soient menées sur les atteintes graves aux droits fondamentaux commises ux tentatives de ceux qui voulaient y

ponse à une situation grave et exceptionnelle posant une menace

re le terrorisme ne justifiant

17

semblement et de manifestation et la liberté syndicale18

sont ainsi particulièrement mises à mal par

1 interdit les marches pacifiques et

rassemblements publics se heur tante aux représailles des autorités et de la justice algérienn

Le phénomène récurrent des émeutes populaires quasi quotidienne trave à toute expression politiqu

Plusieurs personnalités et organisations de défense des droits

20

19

des droits de le regroupant toutes les

21

17

contre rare avec la presse algéri

t que la situation est te

18 19

Voir infra

e périodique Errabita

20 21

Page 6 sur 16

Document info
Document views220
Page views220
Page last viewedSun Dec 04 14:21:56 UTC 2016
Pages106
Paragraphs1718
Words43682

Comments