X hits on this document

286 views

0 shares

0 downloads

0 comments

61 / 106

43

Ouzou, Boumerdès et Msila. La zone 4 inclut les wilayas où ont lieu plus de 5 et moins de 10 massacres alors que la zone 5 embrasse les wilayas ayant connu au moins 1 massacre mais moins de 5. Enfin, la zone 6 englobe les wilayas épargnées par les massacres.

Pourcentage des municipalites gagnees par zone

90

80

70

60

50

40

30

20

10

FIS FLN+RCD

0

0

10

20

30

40

50 60 70 80 90 100 Nombre moyen de massacres par wilaya

Figure 6: Pourcentage des municipalités en fonction du degré de victimisation (élections locales de juin 1990)

A chacune de ces zones est assignée une moyenne de victimisation exprimée en unité de nombre de massacres par wilaya dans la zone ; les auteurs ont calculé cette moyenne en divisant le nombre total de massacres perpétrés dans une zone par le nombre total de wilayas de la zone. Ainsi, Ait-Larbi et coll. ont trouvé que la zone 1 a été affectée par 100 massacres en moyenne par wilaya constituante. Les nombres moyens de massacres par wilaya constituante sont indiqués (pour chaque zone) dans l'axe des abscisses de la figure 6.

A ces six zones ont été également affectés des indicateurs d'identité politique: en l'espèce, le nombre total de municipalités remportées par le parti en question sur le nombre total de municipalités disputées dans les circonscriptions au sein de la zone. Ces indicateurs ont été calculés pour le FIS d'une part, et pour le FLN et le RCD réunis, d'autre part, et sont présentés dans l’axe des ordonnées de la figure 6.

Les deux groupes d'indicateurs sur la figure 6 montrent que plus l’allégeance d’une zone au FIS est forte plus son degré de victimisation est grand, et que plus l’allégeance d’une zone au FLN et au RCD est forte plus son degré de victimisation est petit.

Ait-Larbi et coll. ont aussi procédé à une analyse analogue mais utilisant, cette fois, les résultats des élections législatives de décembre 1991. Les conclusions sont présentées dans la figure 7. La même relation entre l’allégeance politique et le degré de victimisation émerge. Ceci a amené les auteurs à suggérer l'existence d'une « purification électorale ».

© 1999-2010 Institut Hoggar

www.hoggar.org

Document info
Document views286
Page views286
Page last viewedSat Dec 10 07:16:17 UTC 2016
Pages106
Paragraphs1718
Words43682

Comments