X hits on this document

218 views

0 shares

0 downloads

0 comments

36 / 85

dindes grasses, des fruits, etc., à bon marché ? Aussi, il faut voir, le dimanche matin, les moutons pendus, devant les cantonnements des tirailleurs algériens. Après avoir donné, du commencement de la campagne jusqu’à la fin, ces braves troupes se sont remises de leurs fatigues et, trois fois par semaine, sur les digues, elles défilent allègrement au son d’une « nouba » improvisée qu’on a pu constituer ici. Gais, avec un large sourire, en quête de nourriture ou d’aventures, on les voit causer avec les malgaches avec tant de conviction qu’on les croit attachés à ce pays nouveau. Mais le colonel Oudri qui, tant de fois pendant la campagne, a montré sa parfaite connaissance de ces hommes en les enlevant soit au feu, soit à la fatigue, nous disait un jour : « Les gaillards seront heureux de retourner au douar, allez ; nous l’avons vu au Tonkin, et je suis certain qu’il en sera de même ici ». Ah ! quel bon régiment avait le colonel ! et comme il a su en tirer parti. – Nous nous rappellerons longtemps la revue de Mangasoavina. Avec quelle crânerie légionnaires et tirailleurs, exténués en ce moment par les travaux de la route, défilaient et se redressaient en passant devant le général en chef. Ces mêmes légionnaires, du reste, quelques jours plus tard, éteignaient sous leurs feux de salve une batterie ennemie.

Mais tout cela est déjà loin, et la légion a repris la mer après avoir laissé sur le sol malgache plusieurs des leurs : ils n’entraient pas à l’hôpital : ils allaient toujours jusqu’à ce qu’ils tombent, et le lendemain ils mouraient. – Ce sont de tristes et déjà vieux souvenirs ; cette terre, sur laquelle nous parlons maintenant en maîtres, il faut la mettre en valeur. Une action double du représentant de la France va commencer : organiser pour administrer, ouvrir le pays pour coloniser. Puisse le résultat, qui sera long certainement, mais qui doit être sûr, récompenser à la fois ceux qui auront conquis et ceux qui nous auront fait profiter de la conquête.

Fianarantsoa, le 18 décembre.

– 36

Document info
Document views218
Page views218
Page last viewedThu Dec 08 06:51:15 UTC 2016
Pages85
Paragraphs816
Words22237

Comments