X hits on this document

330 views

0 shares

0 downloads

0 comments

4 / 85

qu’ils donnent, leur travail, le magnifique domaine qu’ils ont créé, les sympathies que, par leur hospitalité, par leurs bienfaits, ils savent s’attirer de la part de tous les gens qui ont été en contact avec eux.

Chargé de la grande mission de fonder à Madagascar la colonisation française, je souhaite des alliés d’élite comme les trappistes pour conduire à bonne fin cette mission.

Seriez-vous disposé à envoyer quelques-uns de vos pères dans notre île lointaine ?

Je suis prêt, quant à moi, à leur attribuer telle concession de terre qu’ils voudront, – à leur chercher ce qu’il y a de mieux, et à le leur offrir, – à leur garantir ensuite, cela va de soi, une sécurité absolue, comme à les autoriser à compter sur la plus affectueuse et particulière protection du résident général.

Nous leur assurerions, tout d’abord, la gratuité du transport depuis l’Europe jusqu’à leur établissement projeté à Madagascar.

Les trappistes rendraient à la nouvelle colonie, à la civilisation un service signalé, et coopéreraient au premier rang à la conquête morale et pacifique d’un pays dont nous ne sommes encore que les conquérants militaires.

J’espère recevoir une réponse favorable. – Et, dans cette attente, je vous prie d’agréer, monsieur l’abbé, l’expression de ma haute considération,

Hippolyte Laroche.

JANVIER

4 janvier. – Le conseil des ministres s’occupe de la situation à Madagascar et de l’organisation de la colonie, notamment du régime douanier à instituer. Le ministre de la guerre communique les rapports arrivés par le dernier courrier et qui sont relatifs aux désordres qui ont été réprimés par le commandant Ganeval. L’ordre est rétabli et la situation générale est satisfaisante.

Le contre-amiral Bienaimé, qui commandait la division navale qui a opéré à Madagascar, étant arrivé au terme de son

– 4

Document info
Document views330
Page views330
Page last viewedTue Jan 24 21:52:59 UTC 2017
Pages85
Paragraphs816
Words22237

Comments