X hits on this document

237 views

0 shares

0 downloads

0 comments

66 / 85

un mot de tout ce qui subsiste et qu’il ne peut être question de détruire.

La campagne de 1895 a eu principalement pour effet de sauvegarder nos droits et de nous assurer la haute direction du gouvernement ; c’est au lent et méthodique travail de l’avenir qu’il appartient d’achever l’œuvre d’assimilation qui commence à peine. Or, il est conforme aux règles d’une sage politique de ne pas compromettre le succès par une ingérence trop prompte ou par des mesures précipitées. Une faute commise au début peut avoir des suites et des développements infinis. Que l’Algérie nous serve d’exemple. Agir avant d’avoir observé, c’est, trop souvent, mal agir. Dans la politique coloniale, comme dans d’autres domaines, la loi du moindre effort a son application.

*

* *

L’article de M. Hanotaux a été dans la presse entière l’objet des commentaires les plus flatteurs et les plus justifiés ; nul ne résume mieux notre sentiment que celui de M. Francis Charmes, publié dans le Journal des Débats du 1er janvier. En voici la conclusion :

S’il y avait un reproche à faire à M. Hanotaux, ce serait d’avoir un moment douté de son œuvre, et d’avoir voulu faire quelques amendements à son traité. Ils sont arrivés trop tard, – heureusement, dirions-nous, si le traité initial avait été maintenu par le gouvernement. Le général Duchesne et M. Ranchot, – le premier venait de faire connaissance avec Madagascar, que le second connaissait à fond depuis longtemps, – ont jugé inutile et dangereux d’introduire dans le traité ces corrections de la dernière heure. C’est qu’ils ne connaissaient que Madagascar : ils ignoraient les couloirs du Palais-Bourbon et la fureur coloniale qui y règne jusqu’au jour où, au moindre accident, cette fureur persiste, tout aussi éclairée, mais devient anticoloniale. On a jugé dans les couloirs que, nouvel Annibal, le

– 66

Document info
Document views237
Page views237
Page last viewedFri Dec 09 17:59:42 UTC 2016
Pages85
Paragraphs816
Words22237

Comments