X hits on this document

249 views

0 shares

0 downloads

0 comments

68 / 85

LE NOUVEAU TRAITÉ DE TANANARIVE

Le gouvernement n’a pas encore communiqué le texte officiel du traité qu’il a fait signer par la reine de Madagascar le 18 janvier dernier. On sait pourtant que ce traité, où ne figure plus la signature de la France, établit dans l’île un régime nouveau, qui n’est ni le protectorat, ni l’annexion proprement dite. Nous attendrons d’avoir sous les yeux le texte même de la nouvelle convention, pour l’apprécier comme il convient. S’il est vrai toutefois, comme on l’annonce, que nous maintenons la reine dans ses prérogatives et honneurs avec l’intention d’utiliser son influence, et que nous entendons exercer la souveraineté sur l’île vis-à-vis de l’étranger, nous ne saurions qu’approuver cette solution, que nous avons nous-mêmes préconisée. Dès le mois de septembre dernier, nous demandions avec M. Leroy-Beaulieu l’annexion diplomatique de Madagascar ; nous entendions que la France fût maîtresse de régler à son gré le système douanier de l’île : le protectorat, nous le disions alors et nous le répétons volontiers, n’est qu’un mode d’administration intérieure et rien de plus. Il est vrai que ce mode nous paraît préférable à tout autre. Tel parait être aussi l’avis du ministère des colonies. Nous attendons maintenant à l’œuvre les agents qu’il a choisis ; en somme, un système ne vaut que par les hommes qui l’appliquent. Nous attendons aussi que les puissances étrangères aient donné leur réponse à la notification qui leur a été adressée ; nous souhaitons qu’on n’ait pas alors à regretter de n’avoir tenu aucun compte des annexes qui accompagnaient le premier traité de Tananarive.

MEMENTO

– 68

Document info
Document views249
Page views249
Page last viewedSun Dec 11 12:51:36 UTC 2016
Pages85
Paragraphs816
Words22237

Comments