X hits on this document

PDF document

201005071117183525235CfBkqUqCw.pdf - page 7 / 23

60 views

0 shares

0 downloads

0 comments

7 / 23

raPPort général des commissaires aux comPtes

Mesdames, Messieurs,

En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre Assemblée Générale et en application de la loi n° 95-495 du 26 juin 1995 portant modification de l’article 40 de la loi bancaire du 25 juillet 1990, nous vous présentons notre rapport sur :

  • -

    l’audit des comptes annuels de Ecobank Côte d’Ivoire,

tels qu’ils sont joints au présent rapport ;

  • -

    les vérifications spécifiques et les informations prévues

par la loi ;

  • -

    le respect de la réglementation prudentielle ;

  • -

    le fonctionnement des organes sociaux et du contrôle

interne ;

relatifs à l’exercice clos le 31 décembre 2009.

Les comptes annuels ont été arrêtés sous la responsabilité du Conseil d’Administration de votre Banque. Nous devons, sur la base de notre audit, exprimer une opinion sur ces comptes annuels.

1.

Opinion sur les états financiers

Nous avons effectué notre audit selon les normes de la profession applicables en Côte d’Ivoire. Ces normes requièrent la mise en œuvre de diligences permettant d’obtenir l’assurance raisonnable que les comptes annuels ne comportent pas d’anomalies significatives. Un audit consiste à examiner sur la base de sondages, les éléments probants justifiant les données contenues dans les comptes annuels. Il consiste également à évaluer les principes comptables suivis et les estimations significatives retenues pour l’arrêté des comptes annuels et à apprécier leur présentation. Nous estimons que l’audit auquel nous avons procédé fournit une base raisonnable à l’expression de notre opinion.

Nous certifions que les comptes annuels présentés sont réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice clos le 31 décembre 2009 ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la Banque pour l’exercice clos à cette date, conformément aux principes comptables du Plan Comptable Bancaire de l’Union Monétaire Ouest

12

Rapport annuel 09

Africaine (UMOA) et aux prescriptions de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) en matière de présentation de comptes annuels.

2.

Vérifications et informations spécifiques

Nous avons également procédé, conformément aux normes généralement admises, aux autres vérifications spécifiques prévues par la loi.

Nous n’avons pas d’observations à formuler sur la sincérité et la concordance avec les états financiers des informations données dans le rapport de gestion du Conseil d’Administration et dans les documents adressés aux actionnaires sur la situation financière et les états financiers annuels de l’exercice clos le 31 décembre 2009.

Par ailleurs, conformément à l’article 35 de la loi bancaire N° 90-589 du 25 juillet 1990, nous avons vérifié les encours de crédits accordés aux personnes qui participent à la direction, à l’administration, à la gérance, au contrôle ou au fonctionnement de la Banque ainsi qu’aux entreprises privées dans lesquelles les personnes visées ci-dessus exercent des fonctions de direction, d’administration ou de gérance, ou détiennent plus du quart du capital social. Ces encours s’élèvent au 31 décembre 2009 à F.CFA 4 125 millions au bilan, soit 19,1 % des fonds propres effectifs. Le plafond autorisé par la réglementation bancaire est de 20 %.

Ecobank Côte d’Ivoire

3.

Respect de la réglementation bancaire

Nous avons procédé, conformément aux normes de la profession, aux vérifications relatives au respect de la réglementation bancaire. Nous devons porter à votre attention le non-respect par la Banque du ratio prudentiel suivant :

  • Le ratio de structure du portefeuille est de 0,7%,

inférieur au minimum réglementaire de 60%.

Ecobank Côte d’Ivoire

raPPort général des commissaires aux comPtes

4.

Fonctionnement des organes sociaux et du

contrôle interne

Nous avons procédé,

en

application

de

la

réglementation bancaire et conformément aux normes de la profession, aux vérifications relatives au fonctionnement des organes sociaux et du contrôle interne. Nos observations sur le contrôle interne feront l’objet de recommandations à la Banque dans un document distinct.

Abidjan, le 2 avril 2010

Rapport annuel 09

13

Document info
Document views60
Page views60
Page last viewedThu Dec 08 12:33:50 UTC 2016
Pages23
Paragraphs1969
Words13984

Comments