X hits on this document

149 views

0 shares

1 downloads

0 comments

33 / 52

Rapport annuel 2006

Les personnes ressources

Nom

Affiliation

suivantes ont été retenues : Présentation

riques et méthodologiques de la formation, de la recherche et du mentorat de jeunes chercheurs;

Mohammed- Bello Yunusa (Director)

Ahmadu Bello University,

The Lumpen Youth: The Questions and issues; The Polemics of Lumpen Youth Studies

Nigéria

Maureen Mweru

Kenyatta University, Kenya

What it Means to be a Street Child: A Psychologist’s Viewpoint; The Street Child and Drugs Female and a Street Child: The implications

Ibrahim Abdullah

Fourah Bay College, Sierra Leone

Conceptual and Methodological Issues; Slum/Ghetto/Street: How the Other Half Lives and Dies; Style: Culture and Agency: Case Studies

Rajaa Mejjati Alami

Université de Fez, Morocco

Société, Politique et Marginalité : catégoriser la délinquance au Maroc. Mise à la rue, mise au travail : du domestique au global Jeunes, Dynamique sociale, et marginalité : problèmes théoriques et propositions pratiques

Mirjam de Bruijn

African Studies Center, Netherlands

Enfance et Instruction dans l’Islam. Les Enfants de la rue à N’Djaména. La catégorie « jeune » dans les sciences sociales.

c)

la nécessité d’orienter la recherche sur l’améliora- tion de l’enseignement et la production de manuels de cours.

Il a été également souligné la nécessité d’une définition et d’une conceptualisation adéquates des questions liées au développement et à la recherche sur l’ensei- gnement supérieur. A cet égard, le comité a recommandé les stratégies générales suivantes :

a)

encourager l’engagement d’un nombre accru de chercheurs dans la politique publique;

b)

assurer une plus grande visibilité intellectuelle en soulignant le respect des normes académiques;

c)

vulgariser le travail des chercheurs au-delà du milieu universitaire.

Ce rapport a été envoyé au Secrétaire exécutif du CODESRIA en tant que document d’information pour les préparatifs de la Conférence des doyens de faculté prévue pour le début de l’année 2007.

SÉRIE DE SÉMINAIRES INTERFACULTAIRES SUR LES SCIENCES SOCIALES

Comme la Conférence des Doyens, la série de séminai- res interfacultaires sur les sciences sociales a pour but de traiter un besoin ressenti des chercheurs sociaux dans les universités africaines. La diminution du nom- bre de débats intellectuels et de séminaires facultaires dans les universités a été trés prononcée, tout comme les effets adverses de ce développement. Le système universitaire africain a été assailli par l’influence des activités de consultance qui, souvent, ne sont pas res- pectueuses de la rigueur conceptuelle et méthodologi- que nécessaire pour former et affiner les théories dans la production de connaissances scientifiques. Ainsi, l’idée derrière la série de séminaires est d’encourager la culture du débat interdisciplinaire et intergénérationnel perçue par le CODESRIA comme centrale au mentorat et à l’épanouissement de jeunes chercheurs. Les seminaires offrent aussi un forum de production, d’échanges, de débat et de peaufinage d’idées. Seraient initialement ciblés une poignée d’universités choisies, le but étant d’avoir une équipe de professeurs pour or- ganiser quatre à six séminaires par année universitaire. Ces séminaires s’adresseraient aux professeurs et étu- diants d’universités.

Le Comité de sélection de la série de séminaires interfacultaires qui s’est réuni à Dakar le 19 octobre 2006 était composé de :

Sémou Pathé Guèye, Université Cheikh Anta Diop, Sénégal

Boubacar Ly, Université Cheikh Anta Diop, Sénégal

INITIATIVES

Conférence des Doyens de Facultés de Lettres et Sciences Sociales en Afrique Cette initiative née de la crise et des défis qui assaillent l’enseignement supérieur en Afrique a pour but de mobiliser les doyens de Facultés de Lettres et Sciences Sociales à travers le continent, pour discuter, débattre et développer collectivement des politiques visant à re- dresser les crises et affronter les défis. Une réunion pré- paratoire à cet effet s’est déroulée à Dakar du 9 au 10 octobre 2006. Y ont assisté L. Adele Jinadu (président), Ahmed Bawa, Mamadou Kandji, Taladida Thiombiano, Tayeb Chentouf et Winnie Mitullah. Le Comité a préparé un rapport mettant en exergue la crise et ses diverses dimensions, et recommandant une struc- ture pour la conférence des doyens prévue. Il a égale- ment recommandé que des organisations telles que l’As- sociation des universités africaines, l’Association africaine de science politique et l’Organisation pour la recherche en sciences sociales en Afrique de l’Est et australe - Organisation for Social Science Research in East and Southern Africa soit aussi invitées à participer, sou- lignant que l’ouverture à ces autres organisations faci- literait la création d’un front uni sur et autour de la crise et des défis. Le Comité a en outre mis l’accent sur :

  • a)

    la construction d’un réseau de facultés et centres de recherche aux niveaux national, régional et in- ternational;

  • b)

    l’assurance de la régénération des chercheurs en mettant l’accent sur les aspects pédagogiques, théo-

33

Document info
Document views149
Page views149
Page last viewedThu Dec 08 01:01:10 UTC 2016
Pages52
Paragraphs2028
Words28087

Comments