X hits on this document

150 views

0 shares

1 downloads

0 comments

36 / 52

CODESRIA

Revues

African Journal of International Affairs (AJIA)

African Sociological Review (ASR) Africa Review of Books

CODESRIA Bulletin

Volume

  • -

    4, 1&2, 2001

  • -

    7, 1&2, 2004

  • -

    5, 1&2, 2002

  • -

    6, 1&2, 2003

  • -

    9, 1, 2005

  • -

    Special issue 2005 (Portuguese, English, French)

  • -

    2, number 1, March 2006

  • -

    3&4, 2005 English

  • -

    3&4, 2005 French

  • -

    1&2, 2006, special issue on ‘The African Woman’

Africa Development

  • -

    30, n°4, 2005

  • -

    31, n°1, 2006

  • -

    31, n°2, 2006

  • -

    31, n°3, 2006

Journal of Higher Education in Africa

  • -

    3, n°1, 2005

  • -

    3, n°2, 2005

  • -

    3, n°3, 2005

Annual Report 2004 (English)

African Journal of International Affairs (AJIA

- 7, 1&2, 2004

African Sociological Review (ASR)

- 9, 2, 2005 - 10, 1, 2006

Africa Review of Books

The African Anthropologist

  • -

    2, number 2, September 2006

  • -

    12, number 1, March 2005

  • -

    12, number 2, September 2005

Africa Zamani

Numbers 11-12, 2003-2004

Afro Arab Selections for Social Sciences

Number 9, 2006

ACTIVITÉS PROGRAMMATIQUES ENTREPRISES

LES ATELIERS DECRITURE SCIENTIFIQUE

La rédaction et la publication scientifiques chez les jeu- nes chercheurs africains sont mises à rude épreuve de- puis un certain temps. Cette situation s’explique par des raisons diverses, mais uniformément liées aux cri- ses prolongées qu’a connues le système d’enseignement supérieur du continent ces deux dernières décennies. Il urge de remédier au problème, afin d’assurer la pré- sence de la voix de l’Afrique dans la production de connaissances au sujet du continent et d’autres régions du monde et cela, au plus haut niveau de qualité. En tant qu’institution jouissant d’une longue expérience dans le domaine de la publication scientifique, et dont le mandat est de projeter les voix d’Afrique à travers des programmes variés, le CODESRIA s’est de plus en plus préoccupé de la détérioration de la qualité de l’écri- ture scientifique chez les jeunes générations de cher- cheurs qui ont été les plus touchés par les crises de ces

36

deux dernières décennies dans l’enseignement supé- rieur en Afrique. Le Conseil était particulièrement bien placé pour suivre l’ampleur du problème à travers ses évaluations régulières des contributions reçues de par- tout en Afrique, pour examen à des fins de publication dans l’une quelconque des dix revues de son écurie ; les demandes reçues pour être examinées pour admis- sion dans ses divers programmes de formation ; les rétroinformations que le Conseil sollicite régulièrement auprès d’institutions sœurs sur les forces et faiblesses des essais scientifiques qu’il leur est donné d’examiner régulièrement, et les lacunes en matière de formation générale dans le système universitaire qui affectent ac- tuellement les capacités à présenter un argument écrit, projeter un point de vue éclairé, développer un style présentationnel/analytique, citer correctement des ré- férences et préparer convenablement des manuscrits pour examen aux fins de publication dans des réseaux de distribution d’ouvrages savants. C’est dans le but de remédier à cette situation que le CODESRIA a décidé de lancer son programme de rédaction scientifique ci- blant les troisième et quatrième générations de jeunes chercheurs africains.

Quatre ateliers avaient été prévus, mais trois seulement ont eu effectivement lieu. L’atelier de Maputo a dû être reprogrammé pour le premier trimestre 2007, à cause de l’insuffisance du nombre de candidats. Les trois ate- liers organisés ont été ceux de Freetown, Ouagadou- gou et Nairobi.

Atelier d’écriture et de méthodologie de Freetown

Si les universités africaines connaissent des difficultés financières, l’Université de Sierra Leone a été particu- lièrement touchée, surtout à la suite des années de guerre qui ont appauvri les ressources financières, intensifié la fuite des cerveaux, disloqué l’infrastructure et consi- dérablement paralysé l’enseignement supérieur. Cet atelier, initialement prévu du 23 au 26 octobre 2006, a été raccourci à trois jours à cause de la célébration de la fin du Ramadan qui a eu lieu le 23 octobre en Sierra Leone. L’atelier était organisé par le Fourah Bay College, localement coordonné par le Professeur Joe Alie, Doyen de la Faculté des Lettres et avait comme personnes res- sources les Professeurs Clara Fayorseh de l’University of Accra et Ibrahim Abdullah de l’University of Sierra Leone, ainsi que le Professeur Adebayo Olukoshi et Fran- cis Nyamnjoh du Secrétariat du CODESRIA.

Bien que destiné au départ à 50 étudiants et jeunes en- seignants de l’University of Sierra Leone, l’atelier a at- tiré plus de 70 participants, y compris même des ensei- gnants seniors dont certains ont insisté pour participer, même quand on leur a fait clairement comprendre que leurs frais de transports quotidiens à l’atelier ne se- raient pas pris en charge par le CODESRIA. Alors que les étudiants de troisième cycle et les jeunes enseignants sont venus acquérir des aptitudes en recherche et en rédaction qui leur faisaient défaut, les enseignants se-

Document info
Document views150
Page views150
Page last viewedThu Dec 08 01:10:39 UTC 2016
Pages52
Paragraphs2028
Words28087

Comments