X hits on this document

123 views

0 shares

1 downloads

0 comments

45 / 52

Rapport annuel 2006

Service Administration et Finance

RÉSUMÉ

L’année 2006 a commencé sur une forte note dans le sillage d’une 11e Assemblée générale qui s’est déroulée à Maputo en décembre 2005. Le Secrétariat du Conseil est rentré avec une nouvelle Charte qui avait été adop- tée par l’Assemblée générale, et revigoré par les échos positifs et la réaffirmation de la pertinence et de l’im- portance du travail effectué par le CODESRIA. Le suc- cès de cet évènement en disait long sur les gains réali- sés par le Conseil dans le renforcement de sa crédibilité institutionnelle auprès des membres ainsi que des autres parties prenantes. 2006 a été une année remar- quable sur deux points de vue importants pour le ser- vice administratif et financier. Premièrement, elle a marqué la fin du Cycle de planification stratégique 2002

  • -

    2006 et deuxièmement, elle marquait le mi-parcours

du Cycle programmatique et financier 2005 - 2007. Pour ces deux raisons et à la suite de l’Assemblée générale de 2005, cette année était un moment critique d’autoévaluation et de préparation du prochain cycle quinquennal. Les journées de réflexion du personnel sur la planification stratégique qui ont été organisées en janvier 2006 ont servi de platforme au leadership et au personnel du Conseil pour se lancer dans une autoévaluation critique, identifier les forces et faibles- ses du Conseil et discuter des défis auxquels il serait confronté dans le prochain cycle stratégique. De l’aveu général, le Conseil avait regagné sa position de leader des instituts de recherche en sciences sociales sur le continent, et l’avenir verrait la consolidation de cette position. Les journées de planification stratégique ont marqué le début de la préparation du Plan stratégique du Conseil pour la période 2007–2011.

ACTIVITES PROGRAMMATIQUES ENTREPRISES

COLLECTE DE FONDS

Au début de l’année, le Conseil avait déjà mobilisé quel- que 50 % du financement des activités de l’année. Ce financement était renforcé par la signature de deux importants contrats de financement avec la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) et le Ministère des Affaires Etrangères de la Hollande. Le contrat avec la ACBF a été signé au cours d’une céré- monie qui s’est déroulée au Ministère des Finances à Ouagadougou, au Burkina Faso, faisant de l’ACBF le premier bailleur de fonds africain à financer les activi- tés principales du CODESRIA. Quant au contrat avec le ministère des Affaires étrangères de la Hollande, il a été signé au cours du deuxième semestre de l’année à la suite de plusieurs mois de négociations.

Avec la signature de ces deux nouveaux accords en 2006, le Conseil était assuré d’atteindre son objectif de mobilisation de fonds pour 2006. Les donateurs scan- dinaves restent le plus important soutien du travail du Conseil en procurant 50 % du financement principal. Sur un total de 20 et quelques donateurs, la liste des principaux donateurs du Conseil se présentait comme suit:

Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF)

Agence canadienne de développement international (ACDI)

Ministère des Affaires étrangères du Danemark

Ministère des Affaires étrangères de la Hollande

Fondation Ford

Gouvernement de la République du Sénégal

Agence norvégienne pour le développement international (NORAD)

Agence suédoise pour le développement internatio- nal (SIDA)

MISE EN ŒUVRE DES PROGRAMMES

Le budget du CODESRIA pour l’exercice 2006 s’élevait à environ 10 millions de dollars EU. Sur ce budget, 40 pour cent étaient alloués au Programme de recherche, tandis que 21 pour cent étaient absorbés par le Pro- gramme Publications et Dissémination. Le Programme des initiatives stratégiques et conjointes représentait 5 pour cent du budget et le Centre de documentation et d’information du CODESRIA (CODICE) en absorbait 7 pour cent. Le Conseil a réussi à contenir ses coûts ad- ministratifs à 12 pour cent du budget, laissant 4 pour cent au développement institutionnel. Avant la fin de l’exercice 2006, le Conseil avait réussi à mettre en œuvre au moins 86 % de ses activités, certains programmes ayant été reportés au premier trimestre 2007 pour des raisons aussi diverses que les conflits qui ont éclaté dans certaines régions d’Afrique, ou la nécessité de te- nir compte de certaines activités non planifiées au dé- part mais pertinentes.

SEMINAIRE DE PROGRAMMATION

En novembre 2006, le conseil a organisé son Séminaire de programmation annuel qui a permis de discuter en détail les plans de travail et budgets pour 2007 ainsi que les Plans stratégiques couvrant la période 2007–

45

Document info
Document views123
Page views123
Page last viewedSat Dec 03 00:22:43 UTC 2016
Pages52
Paragraphs2028
Words28087

Comments