X hits on this document

PDF document

L’Autorité de la concurrence, - page 22 / 48

171 views

0 shares

0 downloads

0 comments

22 / 48

déjà été retenue par la Federal Trade Commission (FTC), autorité de concurrence américaine, lors de l’analyse de la concentration Google/DoubleClick6.

  • 131.

    La dimension géographique est a priori nationale, en raison des barrières linguistiques et culturelles, comme cela a été reconnu par la Commission européenne pour le marché de la publicité en ligne.

    • b)

      La position de Google sur ce marché

  • 132.

    Google n’a pas donné d’éléments chiffrés permettant d’apprécier sa position sur un tel marché. Celle-ci paraît cependant être d’autant plus forte que sa part de marché dans les recherches sur internet est elle-même importante. En effet, un annonceur sera d’autant plus intéressé par les espaces publicitaires liés aux recherches d’un moteur que ce moteur attirera un trafic important. Il s’agit là d’une caractéristique de marché biface que possèdent toutes les plateformes mettant en relation des consommateurs de contenus et des annonceurs.

  • 133.

    La position du moteur Google s’affermit régulièrement depuis sa création et, depuis 2004, elle dépasse les 50 % en France. Cette position n’a pas été entamée par le lancement de Bing par Microsoft, cette entreprise étant pourtant présente sur le secteur de l’internet avec son navigateur depuis de longues années. Le moteur de recherche Google totalise aujourd’hui environ 90 % des recherches en France.

  • 134.

    Le classement de Google en première position du rapport Brandz Top 100 en 2008 et 2009 est une preuve de la forte notoriété acquise par cette marque.

  • 135.

    On notera aussi que Google poursuit une politique d’exhaustivité de l’indexation de contenus (comme sur Google Livres et Google Scholar) qui rend plus difficile l’arrivée à court terme d’un concurrent crédible. En effet, un concurrent doit non seulement développer un algorithme aussi pertinent que Google, mais il doit aussi combler son retard sur les contenus indexés.

  • 136.

    La Commission européenne, dans sa décision Yahoo/Microsoft7, publiée le 18 mai 2010, note que les barrières à l’entrée sur ce marché semblent fortes (point 111). Elle ajoute que la part de marché de Google en France sur la publicité en ligne liée aux recherches est comprise entre 90 et 100 % (point 121).

  • 137.

    En ce qui concerne les deux principaux concurrents de Google, la Commission note que le test de marché confirme le déclin de Yahoo (point 146) et que, malgré des investissements très significatifs de Microsoft, sa part de marché demeure modeste. La Commission indique avoir des raisons de croire que Microsoft n’a pas la taille suffisante pour être un concurrent efficace (points 150, 151 et 154).

  • 138.

    Aussi, en raison de la part quoccupe Google sur le marché de la publicité en ligne liée aux recherches, de sa notoriété, de l’existence de fortes barrières à l’entrée dans l’activité de moteur de recherche, et enfin du manque de menace crédible pouvant peser sur l’acteur dominant, Google apparaît susceptible, à ce stade de l’instruction, de détenir une position dominante sur un marché pertinent de la publicité en ligne liée aux recherches.

6

FTC File No. 071-0170

7 Décision C(2010) 1077 du 18 février 2010 dans l’affaire n° COMP/M.5727 Microsoft/Yahoo! Search Business.

22

Document info
Document views171
Page views174
Page last viewedSat Jan 21 10:59:25 UTC 2017
Pages48
Paragraphs973
Words25193

Comments