X hits on this document

94 views

0 shares

0 downloads

0 comments

36 / 36

avons en 1982, alors que c’était Charles HERNU qui était venu à Bordeaux pour nous dire qu’elle allait  être supprimée et envoyée à Lyon, des manifestations avec l’appui d’hommes importants et autres grands noms de la vie politique de France et d’outre mer.

Là c’est plus grave, un certain nombre de casernes sont fermées, dans ces fermetures prévues revient l’école de la Santé Navale, elle représente une des trois UFR de Bordeaux,  au point de vue emploi ce sont des centaines sur Bordeaux, c’est un millier de locations suite à cette fermeture qui va disparaître. Je pense effectivement qu’il faut essayer d’envoyer nos notables les mieux placés à Bordeaux même si à Lyon ils attendent cette structure à bras ouverts.

M. LE MAIRE : Pour la petite histoire, je ne suis pas un ancien navalé parce que j’ai fait l’école préparatoire à Rochefort, je n’ai tenu qu’un mois, le commandant de cette époque m’avait convié dans son bureau en me disant que je n’étais pas fait pour la vie militaire, j’ai suivi son conseil et c’est comme çà que je suis revenu sur Bordeaux.

Je pense que nous sommes tous pour le maintien de cette école de santé navale qui a eu un rayonnement dans le monde entier.

M. LE MAIRE : j’ai quelque chose à vous montrer, c’est le drapeau du Tibet que vous avez vu de loin , j’ai pensé que par solidarité vous en verrez un de près. Je pense que nous pouvons être solidaire d’une philosophie et d’un peuple avec une identité particulière qui est en train d’être foulée au pied.

M. SENDRES : cela concerne les ordures ménagères, peut-on envisager de mettre davantage de containers dans certains quartiers en tenant compte de la densité de l’habitat. Je voudrais savoir s’il y a une règle particulière qui s’applique pour les professionnels ou commerçants qui utilisent ces mêmes containers sachant qu’un professionnel quand il s’en sert le remplit en une seule fois cela correspondant à 20 foyers.

M. LE MAIRE : Je vais vous répondre, la solution est très compliquée, si vous mettez davantage de bacs c’est un appel supplémentaire et automatiquement vous avez pu constater que dans les bacs il n’y a pas que des ordures ménagères, il y a des objets encombrants. Je vous rappelle que tous les matins, en dehors du SICTOM qui ramassent les ordures ménagères vous avez un camion et deux employés de la mairie qui ramasse trois tonnes de déchets. D’autre part, lorsqu’on avait mis des bacs aux entrées de Langon pour certains lotissements, nous avons pu constater que sur la route de Roaillan il y avait des déchets qui arrivaient de Préchac ou d’ailleurs, c’est un réel problème.

Je vous demanderai toute commission réunie que les élus restent présents, sans la presse ni le public, c’est pour mettre au point la maïde.

La séance est levée le mardi 15 avril 2008 à  20  H  25

Document info
Document views94
Page views94
Page last viewedWed Dec 07 21:04:13 UTC 2016
Pages36
Paragraphs1026
Words15547

Comments