X hits on this document

77 views

0 shares

0 downloads

0 comments

6 / 36

M. PLAGNOL : c’est systématique, c’est une dotation que l’on prévoit, il faut que nous puissions faire face en fin d’année si besoin avec une inscription au budget, c’est normal pour cette ligne.

M. LE MAIRE : Je voudrais vous donner quelques précisions sur l’endettement et l’annuité de la dette. A la fin de l’exercice 2007 la dette de la commune de Langon s’élevait à 8.074.257 euros (dette d’origine 12.901.000 euros) soit une moyenne de 1.116 euros par habitant en prenant une population de 7.236 habitants (validation du recensement complémentaire 2007 : 7.996), la moyenne de la strate départementale est de 762 et la moyenne régionale de 868. L’annuité 2007 de 1.280.357 euros, 2008 1.371.630 euros soit pour 2007 une moyenne départementale de la strate de 103, régionale de 116 et pour la commune de 177 euros (moyenne 2008 : 189 euros). Voilà la précision que je voulais vous apporter. Mme BLED il serait intéressant que vous soyez présente en commission des Finances.

M. PLAGNOL : Ce qui est capital dans la dette, c’est la possibilité de la rembourser. Quant on peut rembourser la dette, évidemment c’est tout à fait différent. On peut avoir des dettes plus élevées que la moyenne quand on a des rentrées plus élevées, c’est le cas de Langon.

Le deuxième critère combien d’années faut-il pour rembourser la dette ? capital et intérêts ? la moyenne en France c’est une dizaine d’années, à Langon en un an, si on y mettait tout notre pouvoir financier. Donc si vous voulez, il n’y a pas de problème de dette, après elle doit servir à investir c’est capital, le chiffre lui-même par habitant n’a pas beaucoup d’intérêt si on n’y met pas en face la possibilité de la rembourser par les rentrées fiscales et autres.

Mme BLED : Donc on a une capacité d’autofinancement.

M. PLAGNOL : Oui il y a une capacité d’autofinancement qui compte beaucoup.

M. LE MAIRE : ce sont les conclusions et analyses de notre receveur percepteur municipal.

M. GAUTHIER : J’ai posé quelques questions précises tout à l’heure à vos services et je comprends qu’ils ne puissent nous donner la réponse de suite. J’ai demandé combien de contribuables sont assujettis à Langon au F.B., F.N.B. et à la T.H. et ensuite de faire une analyse par catégorie supérieure, moyenne et faible en nombre d’assujettis et en total perçu par catégorie. Je vous propose que l’on y travaille par la suite.

Combien rapporte une augmentation de 1 % de chacune des taxes, de redire ce qui a été dit en commission des finances. C’est un chiffre qui serait intéressant de rapporter.

M. PLAGNOL : Je peux répondre à votre dernière interrogation, 1 % de la taxe d’habitation rapporte dans les 8 000 €, sur le foncier bâti 20 000 €, sur le non bâti ce chiffre est extrêmement faible, le tout représente 33 000 € .

Donc, le produit sur le F.B. représente 2 082 000 € , l’augmentation de 2 % représente quelque chose, la T.H. elle nous rapporte 800 000 € vue le grand nombre de gens assujettis, même s’il y en a qui ne sont pas assujettis, c’est là que les compensations de l’Etat étaient très importantes, elles perdurent, mais elles sont en diminution , l’Etat nous impose un certain nombre de non assujettissement à certaines taxes pour des gens en difficultés, ce qui est tout à fait normal, par contre la promesse de régler la différence n’est pas tenue.

M. LE MAIRE : Une précision que je vais vous donner concernant ces taux :

Document info
Document views77
Page views77
Page last viewedSun Dec 04 04:21:03 UTC 2016
Pages36
Paragraphs1026
Words15547

Comments