X hits on this document

80 views

0 shares

0 downloads

0 comments

7 / 36

Taxe d’habitation le taux 2008 va être de 10,91 % (rappel moyen des communes de même strate 17,70 %), le produit attendu sera de 805 704 € .

Taxe foncier bâti, le taux 2008 va être de 22,72 % (rappel moyen de communes de même strates 23,89 %), le produit attendu sera de 2 082 061 €.

Taxe foncier non bâti, le taux 2008 va être de 53,28 % (rappel moyen des communes de même strate 47,37 %) nous sommes un peu plus supérieur par rapport à cette taxe, le produit attendu sera de 33 726 €.

M. PLAGNOL : Mme BLED, pour vous donner un ordre d’idée, pour un emprunt de 1 000 000 € cela représente une augmentation des taxes de 3,5 % si on devait les payer par l’augmentation des taxes, ce qui n’est pas le cas là.

M. LE MAIRE : lecture de la délibération.

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment son article L 2313 -1,

Monsieur le Maire propose au Conseil Municipal, d’arrêter le budget primitif - Ville de LANGON comme suit :

Dépenses

recettes

Fonctionnement

9 310 134,00 €

9 310 134,00 €

Investissement

2 580 880,00 €

2 580 880,00 €

Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré,

ADOPTE le budget primitif 2008, Ville de LANGON, arrêté comme ci-dessus.

Par 26 voix POUR

Deux voix CONTRE - Messieurs GAUTHIER et LASSARADE

Une ABSTENTION - Mme FITON

M. GAUTHIER : Deux explications de vote, la première un commentaire sur c’est la faute de l’Etat, effectivement c’est une position politique, moins de 130 000 € à cause de l’Etat c’est un bon alibi, un budget resserré lorsqu’on est un gestionnaire sérieux. Accessoirement, l’Etat c’est aussi les impôts que chacun paie, donc cela ne sert à rien à dire que c’est l’Etat, cela sera une charge de plus pour tous les gens qui sont autour de cette table. On pourrait se dire, c’est la faute aux élus locaux qui ne se soucient pas du développement économique avec suffisamment de vigueur pour faire venir des entreprises qui rapporteraient de l’argent, on pourrait dire aussi c’est la faute de la Communauté des Communes qui ceci cela , on pourrait se dire c’est la faute à …, moi je constate une chose aujourd’hui c’est la faute à l’Etat pour moins de 190 000 € ou 230 000 € suivant les lectures, mais je constate que l’année dernière vous avez décidé d’enlever 200 000 € au budget des Carmes, personne ne s’est élevé contre votre décision. Les chiffres sont les mêmes que pour le moins 200 000 € de l’Etat cette année, c’est l’équivalent du moins 200 000 € que vous avez enlevé au budget des Carmes.

Deuxième commentaire, on est déçu, je résume la conclusion de Philippe PLAGNOL en commission, à aucun moment l’adjoint aux finances s’est pas posé la question : qu’est ce que l’on a à rattraper des années précédentes qui serait nécessaire, combien cela représente, combien coûte ce que l’on avait dit que l’on ferait que l’on voudrait faire  etc..

On ne s’est pas posé la question de fond quels sont les investissements à faire pour les 10 années à venir, profonds, lourds et on a de ce fait proposé aucune projection à 15 ans, il aurait été intéressant au début du 1er vote du budget d’avoir une projection théorique peut être, mais au moins de se poser la question. Nous souhaitons pouvoir un jour voir des projections à long

Document info
Document views80
Page views80
Page last viewedSun Dec 04 09:04:00 UTC 2016
Pages36
Paragraphs1026
Words15547

Comments