X hits on this document

93 views

0 shares

0 downloads

0 comments

10 / 37

Martin Geoffroy, “Pour une typologie du nouvel âge” (1999)10

sens de la vie et de conceptions éthiques 9 ».

La sociologue belge Van Hove 10 abonde dans le même sens quand elle critique le concept de « mouvement du NA » en affirmant que ce mouvement est trop vague pour être défini avec exactitude. Selon elle, le NA ne serait qu'une composante, parmi d'autres, d'un immense « marché de la spiritualité ». Ce marché serait constitué de croyances non intégrées et combinées individuellement par des « chercheurs-consommateurs ». Elle émet l'hypothèse que la vie sociale serait désormais organisée selon des principes de consommation et que cela aurait des effets en profondeur sur la religion, dont les systèmes de sens se retrouveraient dans une situation de pluralisme en tant qu'objets de consommation. L'expansion du marché de la spiritualité entraînerait une désintégration des systèmes de sens et une fragmentation de la vie sociale d'où résulterait une résistance à la formation de groupes sociaux. Le marché spirituel serait donc un « ensemble d'initiatives qui s'articulent autour de voies alternatives censées ouvrir sur un mode de vie plus profond ».

La consommation est probablement l'un des meilleurs indicateurs permettant d'évaluer l'existence et l'expansion d'un réseau et peut-être même, le cas échéant, d'un mouvement du NA. Mais on ne peut certes pas parler uniquement d'un « marché de la spiritualité », puisque le concept de « marché » laisse entendre qu'il n'y aurait, dans le réseau, que des relations purement économiques, alors que l'on sait que s'y font aussi constamment beaucoup d'échanges humains et spirituels. En fait, on devrait plutôt parler, comme York, de l'« émergence d'un réseau 11 » du NA, surtout en Amérique du Nord. Selon ce sociologue, une multitude de groupes et d'individus ayant des croyances et des styles de vie opposés s'intégreraient dans un vaste réseau informel d'échanges d'informations, de rencontres, en petits ou en grands groupes de personnes, visant une transformation radicale de la conscience individuelle et collective. La croissance d'un tel réseau serait spectaculaire dans plusieurs pays occidentaux, dont les États-Unis, le Canada, l'Angleterre, l'Allemagne, la France, l'Italie, la Scandinavie et le Danemark, ainsi que dans certains pays de l'Océanie, comme la Nouvelle-Zélande et l'Australie. Se servant des données du BMS Spirituality Survey, un sondage réalisé en 1989 pour le compte d'un grand magazine américain « nouvel-âgiste », l'auteur montre la diversité des croyances et surtout les multiples appartenances de ces gens qui partagent une vision holistique du monde. En effet, seulement 15% des lecteurs de ce magazine se disent New Age, alors que 17% sont

9 Ibid., pp. 754-755.

10 H. Van Hove. « L'émergence d'un marché spirituel », Social Compass, vol. 46, no 2, juin 1999, pp. 161-172.

11 M. York, The Emerging Network. A Sociology of the New Age and Neo-Pagan Movements, Lanham, Mar., Rowman and Littlefield, 1995.

Document info
Document views93
Page views93
Page last viewedThu Dec 08 19:02:11 UTC 2016
Pages37
Paragraphs314
Words12085

Comments