X hits on this document

73 views

0 shares

0 downloads

0 comments

31 / 37

Martin Geoffroy, “Pour une typologie du nouvel âge” (1999)31

Le rapport de la commission Rochon publié en 1988  58 estime à 7000 le nombre de praticiens en santé holistique au Québec, dont 4800 feraient partie d'une association. Mais le plus important est qu'on y trouve 15% de professionnels reconnus (médecins, infirmiers, pharmaciens).

Le mouvement du potentiel humain

Retour à la table des matières

Appartenant au courant biopsychologique, le mouvement du potentiel humain (MPH) en serait la composante la plus « psychologique ». Cette perspective aurait donné naissance à toute une panoplie d'interventions thérapeutiques à caractère plus psychologique que biologique, pour ne pas dire parfois carrément ésotérique, qu'on désigne souvent aussi comme des « groupes de croissance personnelle ». Selon Charron 59, plus de 400 groupes ou individus donnaient des cours de croissance personnelle au Québec en 1989. Il est permis de penser que ce nombre doit avoir passablement augmenté depuis ce temps.

Le mouvement du potentiel humain est né en réaction contre la psychanalyse freudienne et la psychologie behavioriste qu'il juge trop axées sur l'aspect « maladie » des individus et pas assez sur l'aspect santé mentale de ces derniers.

Abraham Maslow et Carl Rogers sont reconnus comme les pères de la psychologie humaniste, une tendance toujours très populaire aujourd'hui. Cette psychologie ne soigne pas des individus « malades », mais cherche plutôt à faire atteindre leur plein potentiel à des gens en santé. Pour ce faire, il faut pouvoir gravir les cinq niveaux de besoins de la célèbre pyramide de Maslow jusqu'à l'actualisation du potentiel de la personne. Dans le monde scientifique, ce mouvement du potentiel humain va se développer parallèlement aux « religions de guérison » pendant toute la première partie du XXe siècle. C'est dans ce mouvement que le NA va, la plupart du temps, puiser ses prétentions scientifiques. Selon le psychanalyste Pierre Pelletier, la psychologie humaniste est à l'origine du MPH et de la psychologie transpersonnelle dont l'expansion en Occident, depuis le début des années soixante, est fulgurante :

De celles-ci [les thérapies humanistes] émergeront, de plus en plus au cours de cette décennie, les thérapies transpersonnelles, les démarches d'accès au transcendant, et les divers groupes, techniques et disciplines que l'on considère, de façon plus stricte,

58 C. Damiani, La médecine douce, ouvr. cité, p. 113.

59 J. M. Charron, L'âme à la dérive. Culture psychologique et sensibilité thérapeutique, Montréal, Fides, 1992.

Document info
Document views73
Page views73
Page last viewedSun Dec 04 02:14:46 UTC 2016
Pages37
Paragraphs314
Words12085

Comments