X hits on this document

102 views

0 shares

0 downloads

0 comments

35 / 37

Martin Geoffroy, “Pour une typologie du nouvel âge” (1999)35

ainsi que l'incapacité chronique de nos sociétés occidentales modernes à produire des systèmes de sens solides et durables, qui est responsable de la « détresse sociale » de notre époque. Devant l'incapacité des grandes institutions sociales et religieuses à produire un discours qui serait en prise directe sur la réalité, nombreux sont ceux qui se tournent vers de nouvelles formes de solidarité sociale, culturelle et spirituelle. Le réseau du NA représente bien cette tendance, car il propose une nouvelle forme d'organisation de la vie spirituelle mieux adaptée à la vie des sociétés occidentales postmodernes.

La société contemporaine ne semble pas être en mesure de fournir des modèles de sens assez forts pour assurer une intégration sociale harmonieuse des individus. Aussi, la façon dont nos contemporains vivent la religion et la spiritualité est, elle, en train de changer radicalement à travers le mouvement du NA. Devant le trou béant laissé par l'effondrement des grandes institutions génératrices de sens en Occident (Église, famille, État), des milliers d'individus se tournent désormais vers ce courant pour redonner un sens à leur vie.

Martin GEOFFROY

Doctorant

Département de sociologie

Université de Montréal

Résumé

Retour à la table des matières

Cet article se veut un effort de construction théorique, sous la forme d'une typologie, du mouvement du nouvel âge. Dans un premier temps, l'auteur présente une revue critique d'une partie de la littérature scientifique concernant le nouvel âge pour ensuite proposer, à partir de ces lectures, une définition sociologique du phénomène. Le réseau du nouvel âge n'est pas sans lien avec un certain relativisme moral, et c'est surtout grâce à cette idéologie à caractère religieux que le mouvement peut justifier son existence. Beaucoup de tenants du nouvel âge continuent d'entretenir des liens avec la société séculière et ils ne sont pas nécessairement tous des marginaux. Les glissements entre le relativisme et le pluralisme sont possibles à l'intérieur du réseau complexe de la « conspiration du Verseau ». Ce réseau s'articule autour de quatre grandes dimensions : sociale, culturelle, ésotéro-occultiste et biopsychologique. Ces quatre dimensions dans lesquelles évoluent les tenants du nouvel âge tissent des liens virtuels entre

Document info
Document views102
Page views102
Page last viewedSat Dec 10 21:02:05 UTC 2016
Pages37
Paragraphs314
Words12085

Comments