X hits on this document

690 views

0 shares

0 downloads

0 comments

101 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)101

vol et, inversement, celui qui commet des vols sera porté à se justifier et à développer une attitude tolérante en face de ce genre de comportement. C'est le sens de l'argumentation de Tittle (1980, p. 67-69) qui fait observer que le fait de commettre un délit impunément nous incite à penser que ce n'est pas aussi grave qu'on ne le croyait. Le passage à l'acte semble jouer dans l'affaiblissement des convictions morales. Par ailleurs, le même Tittle apporte des indications convaincantes du fait que les convictions morales inhibent réellement la tendance à la délinquance. Ce chercheur avait constitué un indice d'engagement moral construit à partir de réponses à la question : Selon vous tel délit est-il moralement mauvais ? Il découvrit que, de toutes les variables mesurées lors de sa recherche, l'engagement moral ressortait comme la variable la plus associée à l'estimation faite par les répondants de la probabilité de commettre divers délits s'ils en avaient fortement envie (Tittle, 1980, p. 188).

L'ambivalence morale des délinquants

Les résultats qui viennent d'être présentés pourraient nous inciter à conclure que les délinquants ont leur système de valeurs propre. C'est naturellement ce que pensent les culturalistes. Selon eux, au sein des sous-cultures, on ne se contente pas de tolérer ce que la majorité appelle crime, on va jusqu'à le rendre obligatoire. C'est ainsi que Cloward et Ohlin (1960, p. 13) de même que Wolfgang et Ferracuti (1967, p. 160) affirment que, dans les sous-cultures, le crime peut être exigé ; celui qui refuserait de s'exécuter risquant l'expulsion du groupe.

Mais admettre qu'il existe de fortes différences entre délinquants et non-délinquants sur le plan normatif, c'est une chose, en conclure que les délinquants possèdent une morale en opposition avec celle de la majorité, c'en est une autre. Pour sauter à cette conclusion, il faudrait, en outre, démontrer que les délinquants valorisent des agissements que d'autres réprouvent. Voyons les résultats empiriques qui nous permettront de trancher.

Document info
Document views690
Page views690
Page last viewedSat Dec 03 02:41:34 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments