X hits on this document

864 views

0 shares

0 downloads

0 comments

105 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)105

L'attitude des délinquants vis-à-vis de leurs délits semble donc se caractériser par la neutralité ou, pour être plus précis, par l'ambivalence : oscillation entre la réprobation, l'incertitude et l'approbation. Ainsi, quand on part à la recherche d'une éthique du crime, on ne trouve pas grand-chose, sinon beaucoup de flottements. L'existence d'une morale antisociale qui ferait du vol une conduite louable reste encore à démontrer. Tout indique plutôt que le crime n'est pas, pour ses auteurs, affaire de principe. On ne rencontre pas souvent de voleurs qui font l'éloge du vol ou de violents qui se lancent dans une apologie de la violence. 22 Cela se comprend : si le vol et l'agression étaient érigés au rang des valeurs universelles - c'est-à-dire considérés valables pour tous en toutes circonstances -cela voudrait dire, en bonne logique, qu'il serait légitime de voler qui que ce soit. Les voleurs ne sont généralement pas de cet avis ; pour la plupart, ils jugent indécent de voler amis ou parents. Allons plus loin. Si le vol était une valeur universelle, il pourrait y avoir réversibilité : il est bien de voler les autres et il est bien qu'on me vole. Ce n'est évidemment pas ce que pensent les voleurs : comme nous tous, ils le prennent très mal quand ils se font voler.

Ainsi Sykes et Matza (1957) avaient raison d'avancer que les délinquants ne sont pas fondamentalement opposés aux conceptions dominantes du bien et du mal. Ils se contentent de les neutraliser en évoquant une série d'excuses, de circonstances atténuantes, de clauses d'exceptions qui leur permettent de justifier leurs agissements sur un mode restrictif. Ils n'obéissent pas à des impératifs moraux qui leur dicteraient de voler, ils se donnent la licence d'agir ainsi.

22 Il arrive néanmoins que, devant ses pairs, un délinquant fasse étalage de l'habileté, de la ruse, de la force ou du courage dont il a fait preuve en violant la loi, mais ce sont ces qualités-là qui sont valorisées, non le délit lui-même.

Document info
Document views864
Page views864
Page last viewedThu Dec 08 10:05:15 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments