X hits on this document

766 views

0 shares

0 downloads

0 comments

110 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)110

L'analyse qui vient d'être esquissée rend fort vraisemblables deux affirmations qui rompent avec un discours d'inspiration sociologique trop souvent entendu. Premièrement, il existe un certain consensus au sein de la population : les gens s'entendent pour réprouver le vol et la violence. Il semble donc que la pertinence de la théorie du conflit du cultures pour rendre compte de ces délits ait été beaucoup exagérée. Deuxièmement, s'il est vrai que les délinquants ont des attitudes normatives différentes de celles des non-délinquants, on ne peut pas prétendre qu'ils aient un système de valeurs qui leur soit propre. Ils se caractérisent plutôt par l'ambivalence et, éventuellement, par l'absence de conviction morale.

On peut donc sérieusement douter de l'existence de normes qui pousseraient au crime. Tout laisse croire, par contre, qu'il se trouve des règles de conduite qui inhibent le passage à l'acte.

Document info
Document views766
Page views766
Page last viewedMon Dec 05 08:00:22 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments