X hits on this document

929 views

0 shares

0 downloads

0 comments

132 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)132

« Je m'occupais encore de lui (après sa troisième affaire pénale...) car je pensais qu'il était récupérable. Je l'ai donc assisté quand il était en prison et jusqu'à sa libération. Depuis (la nouvelle affaire) je ne vais plus voir mon fils au parloir des Baumettes... Je lui ai fait savoir qu'il ne devra plus mettre les pieds dans mon appartement. Je refuse d'aller le voir ».

Tout aussi éloquent est le récit désabusé du père de ce jeune garçon poursuivi pour homicide volontaire : « À 16 ans, nous l'avons placé comme apprenti boulanger... au début, le métier semblait lui plaire, puis il a commencé à se décourager, car il fallait se lever tôt. Vers la fin juin 1963, il a réussi à se faire embaucher comme contrôleur laitier par la Chambre d'agriculture. Il a été licencié à la suite d'un vol... Il a décidé de s'engager dans l'armée... Il a accédé rapidement au grade de sergent. Il a dû faire une bêtise à son corps, car il a été cassé de son grade. Son contrat a été résilié en 1968. A sa sortie du régiment, il est revenu à la maison où il est resté quelques mois. Pendant ce laps de temps, il nous a donné beaucoup de soucis. Il a dérobé la voiture de mon mari et une grosse somme d'argent qu'il a dilapidée aux courses et avec les femmes. Lorsqu'il n'a plus eu d'argent, il est revenu au domicile. En raison de son comportement à notre égard, nous l'avons invité à faire sa vie de son côté : (Di Marino, 1979, p. 208).

Quand les réactions morales ne sont plus animées par l'espoir d'une amélioration, mais ne font qu'enregistrer une indignité morale apparemment congénitale, on parle de stigmatisation, mesure destinée à se débarrasser d'un coupable en le mettant hors d'état de nuire.

La stigmatisation comporte deux éléments : l'étiquetage et l'exclusion.

L'étiquetage consiste à définir quelqu'un en termes infamants. L'étiquette voue celui qui la reçoit à la crainte, à la méfiance et au mépris de tous. Elle véhicule le message : Attention ! Cette personne est malhonnête et dangereuse, tenez bien votre porte-monnaie, ne lui faites pas confiance, fermez-lui votre porte, ne l'embauchez pas. Les épithètes « incorrigible », « irrécupérable », « pervers » sont caractéristiques de l'étiquetage. Elles mettent en relief la prévision pessimiste que l'on fait à propos de celui qui est étiqueté. Elles reviennent à dire : quoi qu'on fasse, il persistera dans le mal.

L'exclusion consiste à rejeter le coupable des groupes auxquels il appartenait et à couper toute relation avec lui. On le bannit, on

Document info
Document views929
Page views929
Page last viewedSat Dec 10 09:00:51 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments