X hits on this document

859 views

0 shares

0 downloads

0 comments

140 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)140

valeurs lui dictent de faire 33.

On a souvent commis l'erreur de vouloir réduire la conduite humaine à sa dimension stratégique. Ce fut le cas des philosophes hédonistes qui, se refusant à distinguer entre le bien et l'utile, ont tenté de faire découler le devoir de l'intérêt bien compris des gens. Ce faisant, ils se condamnaient à ne pouvoir rendre compte des conduites désintéressées.

On a aussi voulu réduire l'action humaine à sa dimension normative. Ce fut, on l'a vu, l'erreur des théories sous-culturelles de la délinquance qui conduisaient à l'absurdité de croire que la déviance n'est que conformité à des normes conflictuelles. Ceci voudrait dire que l'homme est un être totalement désintéressé et qu'il n'a d'autre motivation que celle de se soumettre à la volonté de son groupe.

Nous en sommes donc réduits à reconnaître la dualité de l'action humaine à la fois normative et stratégique. « L'homme est tout autant un animal-obéissant-à-des-règles qu'un animal recherchant des objectifs » (Hayek, 1973, p. 13). Partagé entre le bien et l'utile, l'être humain agit parfois par devoir et parfois par intérêt, ce qui n'exclut pas que, souvent, il réussisse à concilier l'un et l'autre.

Le crime s'inscrit précisément dans cette dialectique entre la poursuite d'objectifs et la soumission à la règle. Pour l'acteur en tant qu'être stratégique, il apparaît comme un moyen d'atteindre ses fins ou de résoudre un problème, pour l'acteur en tant qu'être moral, il apparaît comme une faute, c'est-à-dire un acte qui sacrifie une valeur. Selon cette analyse, le passage à l'acte dépendra du jeu simultané de trois facteurs : 1./ la puissance de la motivation à réaliser la fin visée, 2. la présence ou non de moyens non délinquants pour réaliser cette fin et 3. la force de l'inhibition morale.

Contrainte et coopération

33 Ceci dit, il se trouve des sociologues qui tiennent compte de la dimension stratégique de l'action, par exemple Homans, et des économistes qui tiennent compte de sa dimension normative, par exemple, Hayek.

Document info
Document views859
Page views859
Page last viewedThu Dec 08 06:59:52 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments