X hits on this document

773 views

0 shares

0 downloads

0 comments

141 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)141

Une seconde distinction nous permettra de serrer de plus près le phénomène moral. Les faits moraux dont il a été question jusqu'à maintenant relèvent de ce que Piaget (1932) appelait la morale de la contrainte et qu'il opposait à la morale de la coopération. Pour Piaget, la morale se ramène soit au respect que les enfants éprouvent pour les adultes, ce qui rend compte du sentiment de l'obligation et de la conscience du devoir, soit au sentiment de sympathie qu'éprouve l'enfant pour ses pairs, ce qui explique la coopération (p. 275). Nous nous trouvons devant deux morales.

« La morale de la contrainte, c'est la morale du devoir pur et de l'hétéronomie : l'enfant accepte de l'adulte un certain nombre de consignes auxquelles il faut se soumettre quelles que soient les circonstances. Le bien est ce qui est conforme, le mal ce qui n'est pas conforme à ces consignes : l'intention ne joue que peu de rôle dans cette conception et la responsabilité est objective. Mais, en marge de cette morale, puis en opposition avec elle, se développe peu à peu une morale de la coopération, dont le principe est la solidarité et qui met tout l'accent sur l'autonomie de la conscience, l'intentionnalité et, par conséquent, la responsabilité subjective. » (Piaget, 1932, p. 268).

Il est clair que les dimensions du phénomène moral qui ont été jusqu'ici mises en relation avec la délinquance - l'intégration au groupe et tout spécialement le blâme - renvoient au respect unilatéral dont Piaget disait qu'il est une combinaison sui generis de crainte et d'amour (p. 281). La morale, telle qu'elle se présente dans nos analyses, s'inscrit dans des rapports de dépendance et de soumission, non dans des relations de coopération et de réciprocité. C'est ainsi que les adolescents que nous avons étudiés respectent la loi parce qu'ils se soumettent aux adultes ou parce qu'ils cèdent aux pressions de leur groupe. Ce dernier point nous fait d'ailleurs toucher du doigt à une réalité qui avait été négligée par Piaget : la conformité aux pressions d'un groupe. Il s'agit là d'un phénomène qui relève de la contrainte : on ne décèle pas de réciprocité dans les rapports entre une majorité qui impose sa loi et l'individu qui obéit de peur d'être censuré ou ostracisé.

Dans le présent ouvrage, le terme « morale » est utilisé dans le sens de morale de la contrainte. Ceci ne veut certainement pas dire que tout ce qui relève de la réciprocité et des rapports contractuels doive être

Document info
Document views773
Page views773
Page last viewedMon Dec 05 12:07:35 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments