X hits on this document

682 views

0 shares

0 downloads

0 comments

164 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)164

Si ce qui précède peut s'appliquer au risque de la condamnation et à celui de l'incarcération, cela ne peut s'appliquer au risque de l'arrestation. En effet, dans les sociétés modernes, les policiers ne passent qu'une faible partie de leur temps à la lutte contre le crime et à l'arrestation des criminels, le reste étant consacré à bien autre chose : à la circulation routière, à la surveillance des lieux publics, à l'intervention dans les chicanes de famille et dans les conflits entre voisins, à l'assistance aux victimes d'accidents et aux gens qui se trouvent mal dans la rue, à la réponse aux situations d'urgence, etc. Il est très rare de voir un corps policier véritablement surchargé par le volume de la criminalité. De plus les risques d'appréhension sont, selon toute vraisemblance, beaucoup plus influencés par d'autres facteurs que le niveau des ressources policières, en particulier, par la collaboration des témoins et des victimes et par les politiques administratives au sein des services de police.

Ainsi, s'il est possible d'émettre des réserves sur l'effet dissuasif du risque de condamnation et de celui de l'emprisonnement, il est beaucoup plus difficile d'avoir la même attitude à propos du risque de l'arrestation. On peut donc affirmer avec très peu de chances de se tromper que la certitude de l'arrestation contribue à faire baisser la criminalité. D'ailleurs, un grand nombre d'indications supplémentaires vont dans le même sens.

L'importance de la certitude des peines est mise en relief de façon spectaculaire quand, pour une raison ou pour une autre, les forces de l'ordre sont immobilisées. C'est ainsi qu'une grève de police à Liverpool en 1919 fut suivie de violence et de pillage de magasins. Le cas le plus célèbre eut lieu au Danemark quand, en 1944, les forces allemandes d'occupation arrêtèrent tous les policiers du pays ; le taux de criminalité monta immédiatement, en particulier les vols qualifiés qui grimpèrent, à Copenhague, de 10 à 100 par mois (Andenaes, 1974, p. 50-51). Quand les policiers de Montréal se mirent en grève, en octobre 1969, les crimes contre les biens furent quatre fois plus nombreux que d'habitude dans le secteur commercial. « Par contre, leur nombre diminua dans certains secteurs où les gens avaient renforcé la surveillance de leurs magasins et de leurs maisons » (Fattah, 1976, p. 74).

Document info
Document views682
Page views682
Page last viewedFri Dec 02 22:25:41 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments