X hits on this document

815 views

0 shares

0 downloads

0 comments

172 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)172

valeur prédictive 39. Il est très possible que les juges tiennent compte de cette deuxième catégorie de faits quand ils prononcent la sentence. Ainsi nous nous trouvons devant deux séries de prévisions qui ne se recoupent pas totalement. Le chercheur, utilisant ses tables, crée des groupes homogènes et fait sa prédiction. Parallèlement, le juge qui choisit la mesure fait une démarche qui, en réalité, consiste à choisir les meilleurs et les pires cas à l'intérieur des groupes homogènes créés plus tard par les chercheur. Même si la prévision du juge est moins bonne que celle du chercheur, comme plusieurs recherches le montrent, elle vaut mieux que le hasard et les groupes de sujets qui subissent des mesures pénales différentes ne sont pas totalement identiques 40. Encore une fois, l'effet de sélection a joué et nous ne pouvons pas attribuer avec certitude les différences de récidive à un effet différentiel des mesures.

Devant ces faits, il est permis de conclure que le phénomène de la sélection a une importance décisive sur les résultats des mesures pénales. Ce phénomène pourrait être formulé en une proposition générale.

Plus un délinquant subit une mesure contraignante (la prison plutôt que la probation, la probation plutôt que l'admonestation, etc.), plus il aura tendance à récidiver parce que ceux qui subissent les mesures les plus contraignantes ont, au départ, de plus fortes probabilités de récidive que les autres.

La fréquence des peines et la récidive

39 Lors de recherches récentes, on constatait que le fait d'avoir un « caractère opposant » (Breuvart et al., 1974) et d'être effronté (daring) (WEST et FARRINGTON, 1973) sont nettement associés à la récidive. Ces caractéristiques peuvent être perçues par le juge qui rencontre un jeune et il peut en tenir compte lors du choix de la mesure.

40 Si, par exemple un groupe homogène créé par le chercheur est constitué de 100 sujets à risques moyens et que le juge en a placé 40 en internat et 60 en probation, on ne peut légitimement supposer que la distribution faite par le juge corresponde à une distribution au hasard.

Document info
Document views815
Page views815
Page last viewedTue Dec 06 20:12:38 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments