X hits on this document

725 views

0 shares

0 downloads

0 comments

190 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)190

tous les cinq ou six mois. Ces chiffres se prêtent à une interprétation en termes de dissuasion. Lors de la première arrestation, le délinquant réalise que la menace de la peine est crédible. Alors il cesse ou ralentit considérablement son activité délictueuse pendant un bon moment. Puis les mauvais souvenirs de l'arrestation s'estompent, il recommence, se fait arrêter de nouveau ce qui, derechef, l'incite à commettre moins de délits, mais pas aussi longtemps que la première fois. Dès la troisième ou quatrième arrestation, la menace de la sanction a perdu sa crédibilité ; le délinquant n'est plus intimidé quand la police l'appréhende et, dès que l'occasion se présente, il commet de nouveaux délits à un rythme « normal » lequel provoque une arrestation par cinq ou six mois. Il ne ralentira vraiment que le jour où l'arrestation se soldera par un placement en institution (Murray et Cox, 1979, pp. 56-57).

Ces données nous autorisent à croire que, même chez les délinquants récidivistes, les premières arrestations ont un effet dissuasif.

Conclusion : Signaux avertisseurs et seuil pénal

Les recherches sur la dissuasion spéciale font cruellement défaut. La plupart des travaux rapportés dans le présent chapitre sont récents et n'ont pas été confirmés lors de recherches subséquentes. Nous sommes donc dans le domaine des hypothèses et il reste encore beaucoup de recherches à faire avant de pouvoir affirmer quoi que ce soit avec un degré suffisant de certitude. En gardant à l'esprit ces réserves, voici les propositions qui nous donnent une assez bonne idée de l'état des connaissances.

Il n'est pas prouvé que la durée des peines ait un impact sur les taux de récidive, en d'autres termes, on n'a pas réussi à montrer qu'il existe un rapport entre la longueur des sentences et la récidive.

Le degré de contrainte que comporte une mesure pénale a un effet réducteur sur la délinquance des sujets punis. Plus une mesure est contraignante, plus le niveau de délinquance des sujets punis baissera relativement au niveau qu'il présentait avant l'intervention.

Document info
Document views725
Page views725
Page last viewedSun Dec 04 06:52:39 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments