X hits on this document

879 views

0 shares

0 downloads

0 comments

198 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)198

une criminalité assez élevée, Wolfgang, Figlio et Sellin (1972, p. 54) rapportent que 35% des 9 945 garçons de leur cohorte avaient eu au moins un contact avec la police. Par contre, en France, dans la région bayonnaise, Favard (1980), qui analysa quatre cohortes, constate que les pourcentages de garçons qui avaient eu au moins un contact avec les agences officielles (police, tribunaux, services sociaux) sont de 6% pour la cohorte de 1940, 7% pour celle de 1945, 5% pour celle de 1950 et 7% pour celle de 1955. Ces chiffres montrent que le système pénal est un mode de contrôle social spécialisé qui s'adresse à une population-cible assez restreinte, laquelle est toujours une minorité de la population générale. Il s'ensuit que, pour être efficaces, les propriétés objectives des peines, comme la certitude, doivent être connues, non pas de l'ensemble des citoyens, mais de la minorité qui est vraiment tentée par le crime et chez qui les inhibitions morales ou les motifs rationnels ne sont pas assez forts pour leur permettre d'y résister. C'est donc sur ce groupe particulier qu'il faut étudier l'influence des peines.

Dissuasion spéciale et exemplarité restreinte

Par quel mécanisme joue la dissuasion ? L'hypothèse qui me semble la plus vraisemblable est que deux processus sont en jeu : la dissuasion spéciale et l'exemplarité restreinte.

Il n'est pas nécessaire de revenir longuement sur la dissuasion spéciale. Qu'il suffise de rappeler que l'arrestation et les peines comportant un minimum de contrainte ont vraisemblablement un effet intimidant sur les délinquants punis. Ce qui, compte tenu du fait qu'une minorité de gens est responsable d'une bonne proportion des crimes commis dans un territoire donné, aura un certain impact sur le volume de la criminalité.

L'exemplarité restreinte peut être définie comme l'influence intimidante qu'exerce sur un nombre limité de délinquants actuels ou potentiels l'exemple de la peine infligée à un des leurs.

Quand le camarade d'un garçon est pris à voler, ce dernier aura tendance à affirmer que cet exemple l'a conduit à commettre moins

Document info
Document views879
Page views879
Page last viewedThu Dec 08 15:20:25 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments