X hits on this document

933 views

0 shares

0 downloads

0 comments

210 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)210

Quatrième partie : Délinquants malgré tout

Chapitre 15

LA THÉORIE DE L'ÉTIQUETAGE

Le problème des délinquants chroniques

Retour à la table des matières

Depuis que Lombroso mit au point, il y a un siècle, sa douteuse théorie du criminel-né, les criminologues sont restés obsédés par le problème de la récidive à répétition. Pourquoi, malgré les châtiments cruels qui s'abattent sur eux en une cascade ininterrompue, certains hommes persistent-ils à commettre de nouveaux crimes qui seront de nouveau punis ? Pour rendre compte du fonctionnement de ces êtres apparemment inintimidables, des idées aussi peu convaincantes que celles de Lombroso ont été avancées : psychopathie, personnalité criminelle, désir de punition. La dernière en date, et sans doute la plus populaire, vient de la théorie de l'étiquetage.

La théorie de l'étiquetage

Il s'agit là d'un corpus théorique développé par les sociologues interactionnistes. Ceux-ci se sont intéressés principalement à quatre questions.

Document info
Document views933
Page views933
Page last viewedSat Dec 10 11:42:36 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments