X hits on this document

874 views

0 shares

0 downloads

0 comments

212 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)212

2. La société réagit alors par l'étiquetage. Elle définit l'acte comme « mauvais » et, qui plus est, elle définit son auteur en termes péjoratifs ; il est perçu lui-même comme « mauvais » (Tannenbaum, 1938, p. 17).

3. L'étiquetage entraîne plusieurs conséquences qui rendront problématique le retour du déviant dans le groupe dominant. Il intériorise le jugement d'autrui et en vient à se percevoir comme on le perçoit. Il est isolé, ce qui l'oblige à se réfugier chez les exclus comme lui. Ceci entraîne un mouvement de ségrégation qui accusera encore plus la distance sociale entre les déviants et l'environnement (Robert, 1966, p. 187). Du fait de sa mauvaise réputation et de son isolement, les opportunités légitimes se ferment devant le déviant.

4. Ces difficultés l'acculent alors à poursuivre son activité déviante, non pas pour les raisons qui l'y poussaient initialement, mais parce qu'il doit s'adapter à la situation qui lui a été faite. C'est ce que Lemert (1951) a appelé la déviance secondaire, laquelle apparaît quand la conduite déviante devient un moyen de se défendre contre les conséquences de la réaction sociale.

5. La « déviance secondaire » accentuera les réactions stigmatisantes du milieu. On entre alors dans un cercle vicieux qui produit ce que Wilkins (1965) désignait par l'expression « amplification de la déviance » et ce que Grygier (1965) appelait « progression sociale ». La récidive provoque des réactions de plus en plus stigmatisantes, lesquelles acculent le déviant à se consacrer au crime.

L'impact de la première intervention pénale sur la récidive

Quelles sont les interventions susceptibles d'étiqueter quelqu'un ? Deux réponses sont possibles. Pour Tannenbaum (1938) et Lemert (1951) l'étiquetage est le résultat d'un long processus fait d'interactions successives où actes déviants et réactions sociales se répondent les uns aux autres dans une escalade qui aboutit à une déviance secondaire confirmée. Comme l'explique Gassin (1979), « la déviance est le

Document info
Document views874
Page views874
Page last viewedThu Dec 08 12:35:37 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments