X hits on this document

737 views

0 shares

0 downloads

0 comments

222 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)222

intensifie la délinquance. Partant de là, on peut faire découler trois propositions que l'on trouve d'ailleurs plus ou moins explicitement dans les écrits des sociologues interactionnistes :

1.Plus la réaction sociale a été fréquente et intense, plus elle amplifiera la récidive.

2.L'étiquetage fige celui qui la subit dans un rôle déviant dont il ne peut plus sortir.

3.Quand la société ne réagit pas à la délinquance, celle-ci disparaît d'elle-même.

La première hypothèse peut être fractionnée en deux : 1. La fréquence des peines provoque un accroissement de la récidive. 2. La sévérité des peines amplifie la récidive. La question de l'impact de la sévérité et de la fréquence des peines sur la récidive a été développée longuement aux chapitres 12 et 13. Il serait inutile de refaire ici la démonstration, mais certains points méritent d'être brièvement rappelés. Il est vrai que, plus les peines sont fréquentes et sévères, plus la récidive est probable, mais nous avons vu que l'essentiel de cette relation peut être attribué à l'effet de la sélection. Il en résulte que les individus fréquemment et sévèrement punis récidivent plus parce que, au départ, ils sont plus délinquants que les autres. D'autre part, les indications rapportées au chapitre 13 permettent de croire que, plus une mesure est contraignante, plus elle fait baisser la récidive. Ainsi, les faits ne permettent pas d'étayer l'hypothèse d'un effet amplificateur des peines sévères et fréquentes. Par contre, certains faits rendent plausible l'hypothèse inverse, celle d'un effet réducteur des peines.

L'étiquetage confère une identité déviante et enferme celui qui en est l'objet dans un rôle dont il lui sera difficile, sinon impossible de sortir. Cette seconde hypothèse découle logiquement des notions de stigmatisation et de déviance secondaire. Comme l'arrestation et la condamnation pénale sont des formes d'étiquetage, on peut supposer que, dès qu'un délinquant est arrêté ou condamné, il sera destiné à récidiver indéfiniment. Or, comme le fait judicieusement remarquer

Document info
Document views737
Page views737
Page last viewedSun Dec 04 12:27:54 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments