X hits on this document

1254 views

0 shares

0 downloads

0 comments

240 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)240

Quatrième partie : Délinquants malgré tout

Chapitre 17

DÉCISION ET DISSUASION

Le projet criminel

Retour à la table des matières

Sauf les rares cas d'actes totalement impulsifs, le crime est précédé d'un moment de délibération, quelquefois très bref, d'autres fois pouvant durer plusieurs heures ou plusieurs jours. Il arrive même que certains assassinats aient été médités pendant des mois. Le délit suppose donc normalement une décision. Et, contrairement à ce qu'on pourrait penser, la crainte du châtiment intervient fréquemment lors du processus de prise de décision qui conduit le délinquant persistant au passage à l'acte (Yochelson et Samenow, 1976, p. 411).

Le processus peut être décrit dans les termes suivants. Un délinquant conçoit le projet d'un crime. Immédiatement, la question des risques encourus vient à son esprit. Deux issues sont alors possibles : soit abandonner le projet parce qu'il comporte trop de risques, soit le réaliser mais, si le danger d'être pris est réel, le délinquant devra surmonter sa peur.

Document info
Document views1254
Page views1254
Page last viewedMon Jan 23 00:59:45 UTC 2017
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments