X hits on this document

718 views

0 shares

0 downloads

0 comments

264 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)264

Les coûts du crime

La délinquance ne va pas sans un certain nombre d'inconvénients, les plus graves découlant du fait qu'elle est une activité sanctionnée. Les coûts du crime peuvent être répartis en quatre catégories 1. les coûts intrinsèques, 2. les coûts d'ordre moral et social, 3. les coûts pénaux, et 4. les coûts liés au style de vie criminelle.

1. Les coûts intrinsèques du crime sont les pertes et les inconvénients associés à la préparation et à l'exécution du délit. On peut y inclure : 1/ le temps requis pour faire la planification, obtenir l'information nécessaire, recruter les complices et exécuter le projet ; 2/ l'argent nécessaire pour acheter les armes et l'équipement ; 3/ les expériences désagréables lors du passage à l'acte (peur, réactions des victimes, etc.).

Une observation capitale doit ici être faite. Presque tous les délits dont il a été question dans ce livre - vol simple, cambriolage, vol à l'arraché, vol avec violence, agression - comportent des coûts intrinsèques très bas. La plupart du temps, les délinquants ne préparent que sommairement leurs expéditions. Ils n'ont pas ou très peu d'investissements à faire sur le plan de l'équipement. En effet, lors des vols simples, on peut travailler les mains nues ; pour les cambriolages, quelques outils peu coûteux suffisent ; seul le hold-up requiert un certain investissement, l'arme, mais, même dans ce cas, ce n'est pas considérable. Finalement, l'exécution du délit ne prend que très peu de temps, en général quelques minutes, et même, comme dans le cas du vol à l'arraché, quelques secondes. Du coup, on réalise que le crime peut être une activité très profitable : coûts intrinsèques fort bas et avantages immédiats. On comprend alors que le crime soit une activité tentante et que les sociétés qui veulent éviter sa prolifération soit acculées à le sanctionner. Pour l'essentiel, le contrôle social du crime consiste à introduire des coûts extrinsèques à une activité qui, en soi, n'en comporte que très peu.

2. Par l'expression « coûts d'ordre moral et social », on entend l'ensemble des inconvénients qui se rapportent au contrôle informel de la délinquance. Ils peuvent être classés en trois groupes : premièrement, les sentiments de culpabilité et les blâmes susceptibles

Document info
Document views718
Page views718
Page last viewedSun Dec 04 02:26:44 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments