X hits on this document

851 views

0 shares

0 downloads

0 comments

269 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)269

1962, p. 88).

Cependant, bien des délinquants récidivistes ne se résignent pas si facilement à la perspective de la prison, ils décident alors de se chercher du travail et de changer de vie. Mais, sur la voie de la réhabilitation, l'échec est fréquent. Le multirécidiviste s'engage dans une vie qu'il connaît mal, pour laquelle il est peu préparé et qui est plus exigeante que celle qu'il avait connue jusque-là. « Il est beaucoup plus difficile de devenir un type honnête qu'un voleur » (King et Chambliss, 1972, p. 161). Il réalise qu'il ne peut trouver autre chose que des petits emplois pénibles et mal payés. Il se refuse à cette solution et il retombe dans ce qui lui semble la solution la plus facile : le crime. « J'aurais pu trouver un petit boulot, mais je ne voulais pas travailler si fort que ça. Je ne sais pas pourquoi j'ai recommencé, cela me semblait tout simplement la chose la plus facile » (Petersilia et al., 1978, p. 55)

Dans certains cas, l'échec à réintégrer le circuit social est manifeste. Seul, sans emploi, sans le sou, le délinquant qui voulait changer sera acculé à reprendre son ancien métier pour subsister ; il arrivera même qu'il fasse exprès pour se faire prendre et ainsi retrouver le cadre protecteur de la prison où il s'était pourtant juré de ne plus mettre les pieds. D'autres fois, l'ex-détenu doit se contenter d'un emploi misérable - laveur de vaisselle, concierge, gardien de nuit -, il vit seul dans un hôtel minable où il végète dans un état de semi-clochardise. Il s'en trouve aussi qui obtiennent un bon emploi, mais ils sont incapables de s'y intéresser. Ils ne réussissent pas à donner un sens à leur nouvelle vie (Irwin, 1970. p. 132, Manocchio et Dunn, 1970, pp. 253-262). Ces différentes formes d'échec pourront conduire à de nouvelles récidives. Pour sortir de l'ornière, pour échapper à l'ennui, on s'engage dans une nouvelle phase criminelle.

Hypothèse

Toutes ces observations pourraient être résumées sous forme d'hypothèses : Placé devant la décision de s'engager dans le crime, de continuer ou d'y renoncer, un individu choisira l'option qui, compte tenu de ses opportunités, comportera le plus d'avantages aux moindres

Document info
Document views851
Page views851
Page last viewedThu Dec 08 01:08:46 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments