X hits on this document

691 views

0 shares

0 downloads

0 comments

280 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)280

Cinquième partie : La justice

Chapitre 21

LE DÉLINQUANT ET LES PRINCIPES DE JUSTICE

Retour à la table des matières

Il semble donc légitime de situer le problème du crime sur le plan de la justice et pas seulement sur celui de la morale et du droit. Si tel est le cas, l'individu qui vole ou agresse commet une injustice. Ceci, le délinquant le ressent comme tout le monde. Il se pose lui aussi le problème de la justice. En quels termes le pose-t-il ? Comment le résout-il ? Je tenterai de répondre à ces questions dans ce chapitre. Cette réflexion sur les attitudes du délinquant vis-à-vis de la justice ou de l'injustice de ses actes devrait nous aider à dégager le sens d'une notion complexe et difficile à appréhender.

Les légitimations du délit

Que le délinquant ne soit pas indifférent aux notions de justice, il suffit, pour s'en convaincre, de l'écouter justifier ses méfaits : sans relâche, il tente de démontrer que ses actes, bien qu'illégaux au sens strict de la loi, sont soit excusables, soit pleinement fondés sur des principes de justice. Pour parler comme les philosophes du droit, il déplace le débat du droit positif, où il est indiscutablement coupable,

Document info
Document views691
Page views691
Page last viewedSat Dec 03 03:21:42 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments