X hits on this document

926 views

0 shares

0 downloads

0 comments

283 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)283

4. La négation du dommage.

Cette rationalisation, extrêmement répandue, consiste à dire qu'on ne cause pas de préjudice sérieux à la victime et que, par conséquent, on ne commet pas un crime véritable. Les petits voleurs ont constamment recours à la négation du dommage pour se disculper. Les chercheurs de Vaucresson ont calculé que, sur 456 jeunes délinquants étudiés, il s'en trouvait 254 qui avaient tendance à minimiser leur délit (CFRES, Vaucresson, 1963, p. 122). Il est facile de se convaincre qu'on n'a rien fait de grave. Le voleur d'automobile dira qu'il ne fait qu'emprunter un véhicule que, tôt ou tard, le propriétaire retrouvera (Sykes et Matza, 1957). Le cambrioleur fera remarquer que les propriétaires sont assurés et qu'ils vont faire un profit en gonflant les réclamations. Le voleur professionnel dira qu'il dévalise des gens ou des entreprises tellement riches qu'ils n'en seront pas du tout affectés (King et Chambliss, 1972, Martin, 1952).

Sellin (1960) raconte qu'à Detroit, pendant la dépression économique, plusieurs familles d'immigrants d'Europe centrale se chauffaient grâce au charbon que les enfants allaient voler sur le terrain du chemin de fer. Ces gens, y compris le prêtre de la paroisse, niaient que c'était là un vol : « Le chemin de fer... c'est si grand » (p. 884). Sellin interprète cette attitude en termes de conflits de cultures : cette communauté aurait eu des normes en conflit avec celles que l'État promulgue dans ses lois, ce qui pousserait les gens à approuver ce que l'État interdit. Il me semble plus approprié d'analyser cette attitude en termes de justice. Ces gens ne contestaient pas les normes sociales qui interdisent le vol. Ils ne se situaient tout simplement pas sur ce terrain. Ils posaient plutôt le problème en termes de dommage causé, se disant (sans avoir tout à fait tort) qu'ils ne causaient pas un dommage vraiment sérieux à la compagnie de chemin de fer.

5. L'annulation du contrat social.

« Offusquez-vous hypocrites ! Tout le monde vole. Ça va du larcin journalier - un p'tit boulon par-ci par-là - à l'abus de confiance organisé et officiel. Autrement dit du manoeuvre au ténor » (Spaggiari, 1978, p. 16).

Document info
Document views926
Page views926
Page last viewedSat Dec 10 06:11:40 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments