X hits on this document

1158 views

0 shares

0 downloads

0 comments

290 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)290

en toute logique, de situer l'analyse à un niveau de généralité correspondant à celui des prohibitions concernées. La démarche consisterait alors à identifier les sociétés où les crimes, au sens restreint du terme, sont formellement interdits, puis dégager le sens de ces règles à partir des caractéristiques pertinentes qui sont communes à ces sociétés.

Le relativisme culturel et ses implications

Les gens sont portés à croire que le vol et la violence ont partout et toujours été considérés comme des crimes. Nous verrons un peu plus loin si cette impression est fondée. Mais il faut immédiatement noter qu'elle heurte de front un principe auquel se rallient la majorité des spécialistes en sciences sociales : le relativisme culturel. En effet, si on tire les conséquences logiques de ce principe, il ne peut pas exister de loi véritablement universelle. Le problème est de taille. Il vaut la peine qu'on s'y attarde quelques instants.

Par « relativisme culturel », on entend une doctrine qui défend deux positions complémentaires. Premièrement, tous les éléments de culture, y compris la morale et les lois, dépendent de la société dans laquelle on les trouve. Deuxièmement, chaque société développe son propre système de valeurs et ses notions particulières du bien et du mal. Ceci veut dire que les normes et les lois ont tendance à différer d'un groupe à l'autre.

Cette doctrine a des implications dont on ne saurait sous-estimer la portée.

Première implication : toute norme, qu'elle soit morale ou légale, est conventionnelle, c'est-à-dire fondé sur les décisions arbitraires des membres d'une communauté donnée. C'est ce que Strauss (1953, p. 11) appelle le « conventionnalisme ». Le lois ne reposent que sur une entente quelconque entre des sociétaires qui conviennent à un moment donné de respecter telle ou telle règle. De telles conventions peuvent servir à éviter les conflits, mais elles ne sont fondées ni sur la vérité ni sur la justice.

Document info
Document views1158
Page views1158
Page last viewedFri Jan 20 18:13:30 UTC 2017
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments