X hits on this document

1280 views

0 shares

0 downloads

0 comments

298 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)298

Cinquième partie : La justice

Chapitre 23

LA RÉCIPROCITÉ ET LE VOL

Retour à la table des matières

Comment rendre compte de l'universalité des prohibitions du meurtre et du vol ? il ne me semble pas trop hasardeux d'avancer que toutes les sociétés humaines ont été confrontées au même problème, celui de la protection des personnes et des biens contre l'agression et l'appropriation. On peut alors imaginer que, très tôt, une solution fut trouvée dans un groupe donné, de là elle se répandit, par diffusion culturelle, à toutes les sociétés. Il est aussi possible qu'il y ait eu une évolution convergente : la même solution émergeant indépendamment dans plusieurs cultures. Quoi qu'il en soit de son origine, l'universalité même de cette solution nous permet de penser qu'elle est nécessaire à la survie des sociétés humaines qui, sans elle, auraient éclaté sous la pression des luttes intestines. Qui plus est, le fait que toutes les sociétés, sans exception, répriment le vol et le meurtre porte à croire que c'est la solution la moins insatisfaisante possible.

Dans quelle logique s'inscrivent ces prohibitions ? C'est la question à laquelle je tenterai de répondre maintenant. Ma thèse pourrait être résumée sommairement de la manière suivante.

Document info
Document views1280
Page views1280
Page last viewedMon Jan 23 17:06:25 UTC 2017
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments