X hits on this document

1063 views

0 shares

0 downloads

0 comments

303 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)303

l'équilibre qui vient d'être rompu. Cette forme d'autorégulation repose aussi sur les liens de dépendance qui se tissent entre les individus au fil des échanges successifs. Malinowski (1926, p. 20) l'avait bien vu. Dans les rapports de réciprocité, les partenaires dépendent les uns des autres, ce qui rend impérieuse l'obligation de l'un de rémunérer l'autre. Chaque partenaire possède donc une arme pour faire respecter ses droits : la réciprocité ou, plus précisément, le désir de son vis-à-vis de poursuivre une relation profitable.

Ainsi la règle de réciprocité dicte à toute personne qui se sent lésée des réactions motivées par la défense de ses intérêts. Simultanément, elle rend l'exploiteur présumé sensible à ces réactions. Si les deux parties désirent que la relation se poursuive dans l'avenir, elles ne voudront ni l'une ni l'autre donner au partenaire l'impression qu'il a été joué. Il est donc dans l'intérêt de chacun de tenir compte des intérêts de l'autre. Par un processus d'ajustement mutuel, chaque partenaire sera amené, premièrement, à donner suffisamment et deuxièmement, à exiger une contrepartie raisonnable. Tout déséquilibre, tout ce qui pourrait ressembler à de l'exploitation, déclenchera, chez celui qui en fait les frais, une réclamation destinée à rétablir l'équilibre. Si l'exploiteur potentiel a réellement besoin de l'autre et s'il veut se ménager l'avenir, il cédera aux pressions. Ainsi se réalise l'équilibre, lequel est le point où se rencontrent les partenaires qui, pour persuader l'autre, se laissent eux-mêmes persuader.

L'ajustement réciproque ne joue pas seulement dans le cadre des échanges, on peut aussi l'observer quand un dommage causé incite la victime à exiger réparation. Cela se passe quelquefois lors de délits mineurs. Ainsi, dans les vols à l'étalage, il est fréquent que, compte tenu du peu d'importance de l'infraction, les responsables du magasin se contentent de récupérer la marchandise volée et de donner un avertissement au voleur. Quand le garçon du voisin vole ou brise des carreaux, il arrivera que l'on se satisfasse de réclamer aux parents une restitution ou un dédommagement.

La revendication vise normalement à rétablir la situation antérieure au délit : restitution du bien volé, compensation ou dédommagement pour le préjudice subi. La victime revendicatrice se sent autorisée d'agir selon le principe de justice qui dit : « Un dommage doit être

Document info
Document views1063
Page views1063
Page last viewedWed Jan 18 01:44:47 UTC 2017
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments