X hits on this document

946 views

0 shares

0 downloads

0 comments

310 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)310

d'autre. À bien regarder, il nous est impossible d'exister sans continuellement affecter autrui, tantôt pour le servir ou l'améliorer, tantôt pour lui nuire ou l'empirer » (de Jouvenel, 1955, p. 329).

La liberté, conçue comme suppression de tous les actes pouvant nuire à autrui, est donc irréalisable. La solution à ce problème existe cependant. Elle consiste à définir pour chacun un domaine à l'intérieur duquel il sera protégé contre les empiétements de ses concitoyens et des pouvoirs publics. Hayek a expliqué mieux que quiconque en quoi cela consiste. Dans toute société humaine, on trouve des règles de conduite qui donnent un sens repérable à l'interdiction générale de ne pas nuire à autrui. Ces règles identifient les secteurs de la vie de chacun - sa personne, ses biens, ses actions - dans lesquels autrui n'est pas autorisé à interférer, sauf consentement de l'intéressé. De cette manière sont prohibés un nombre limités d'actes affectant autrui. La fonction des règles dont il est ici question est de protéger les intérêts individuels jugés légitimes dans une société donnée et d'indiquer à chacun ce sur quoi il peut compter. Ainsi, chacun dispose d'une sphère de liberté où il peut agir à sa guise avec la garantie que ses concitoyens ne seront pas autorisés à intervenir (Hayek, 1973, pp. 128-131).

Concrètement, le domaine protégé des individus pourra comprendre 1/ l'intégrité de sa personne ; 2/ l'inviolabilité de son domicile ; 3/ la possibilité d'aller et venir où il désire, et 4/ sa propriété.

L'importance de la propriété ne saurait être sous-estimée. La distinction entre le mien et le tien constitue une étape indispensable dans la définition de la sphère de liberté. Il est impossible de réaliser la plupart de ses projets - voire de survivre - si on n'est pas assuré du contrôle de biens comme les outils, les vêtements, la nourriture, etc. Les règles qui protègent ces biens soulagent l'individu de l'obligation d'être constamment en alerte pour les défendre par la force physique (Hallowell, 1943, p. 138). À ce titre, elles contribuent puissamment à la liberté.

Le sens et la fonction des prohibitions de la violence et du vol ressortent donc avec évidence : elles servent à protéger la sphère de

Document info
Document views946
Page views946
Page last viewedSat Dec 10 17:10:23 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments