X hits on this document

895 views

0 shares

0 downloads

0 comments

313 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)313

détruits, blessures, mort prématurée, etc. 2/ Les coûts de la protection privée contre le vol et l'agression : le prix des armes, des serrures, des clôtures, le temps et l'énergie consacrés à garder ses biens, à défendre sa personne, à surveiller tout le monde, à s'entraîner au maniement des armes, etc. 77. 3/ Les coûts indirects qui découlent d'une situation où le vol et la violence sont monnaie courante : limitation de la liberté de mouvement, difficultés d'accumuler des biens, fragilité des projets à long terme, peur, incertitude, tension, etc.

Mon propos n'est pas de suggérer que les hommes ont décidé consciemment de faire des lois interdisant le vol et la violence au terme d'une délibération sur les avantages et les inconvénients d'une telle solution mais, simplement, de montrer que l'individu peut avoir intérêt à appuyer cette solution. Avec la loi, le citoyen fait une « bonne affaire » : il voit sa marge de manoeuvre légèrement limitée, mais cette perte est largement compensée par la sécurité qui lui est assurée.

Défendre sa liberté

Les interdictions qui protègent le domaine réservé de chacun répondent à des besoins individuels évidents. Ceci permet de penser que les raisons de leur émergence et de leur maintien doivent être cherchées dans l'interaction entre les individus et non dans des dictats venus d'en haut. Les mécanismes autorégulateurs qui permettraient de rendre compte du fait que ces prohibitions peuvent apparaître et subsister sont mal connus. Je me permettrai néanmoins quelques spéculations sur ce thème.

On peut penser que la répression des actes qui causent un dommage est fondée d'abord sur la motivation de chacun à défendre ses intérêts. Toutes les fois qu'une autre personne empiète sur mon territoire, chaque fois qu'elle menace ma personne ou mes biens, elle déclenche une résistance d'autant plus farouche que l'intérêt

77 Comme le souligne TULLOCK (1971, p. 211), la protection privée contre le vol serait, selon toute probabilité, une solution peu efficace. On devrait y consacrer énormément de temps et d'énergie, peut-être en pure perte. Car on risquerait toujours de se retrouver devant un agresseur plus puissant.

Document info
Document views895
Page views895
Page last viewedFri Dec 09 03:16:21 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments