X hits on this document

838 views

0 shares

0 downloads

0 comments

315 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)315

Cinquième partie : La justice

Chapitre 25

LA JUSTICE, LA MORALE ET LA FORCE

« La justice sans la force est impuissante : la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu'il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force ; et pour cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste. »

(PASCAL, p. 153)

Retour à la table des matières

Cet ouvrage aura atteint son but si le lecteur est désormais porté à admettre que les hommes résistent à la tentation du crime pour trois. raisons principales : la morale qui les incite à croire que c'est mal, la dissuasion qui leur fait craindre le bras séculier et la justice qui rend rationnelle leur participation à un ordre social fondé sur l'exclusion de la coercition parce que cela leur permet de jouir du maximum de liberté et de sécurité.

Il reste maintenant à faire ressortir les rapports d'interdépendance entre ces trois formes de contrôle social. La morale, la force et la justice forment une triade d'éléments qui se relayent les uns les autres de telle manière que, dès que l'un d'eux a une défaillance, il est remplacé par un second, lequel est à son tour épaulé par un troisième.

Document info
Document views838
Page views838
Page last viewedWed Dec 07 19:00:59 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments