X hits on this document

706 views

0 shares

0 downloads

0 comments

320 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)320

L'ultime recours

« Quels que soient les fondements psychologiques et sociologiques du crime, c'est se moquer que d'affirmer que l'impunité assurée aux criminels n'est pas une incitation au crime. »

(BAECHLER, 1978, p. 125.)

Même si la morale occupe un place prépondérante dans la création d'un climat propice à la justice, la force ne doit pas être négligée pour autant. Une dernière ligne de défense contre l'injustice reste nécessaire. Ce rôle incombe à l'appareil pénal.

Il a été montré au chapitre 10 que la loi, par le biais de son action intimidante, sert à préserver la morale. Les mesures pénales exercent un effet dissuasif qui limite le nombre de crimes et, par là, empêchent que l'exemple de trop nombreux crimes impunis ne mine les convictions morales des citoyens. En d'autres termes, l'application de la loi protège la morale en réduisant et en neutralisant l'influence pernicieuse du spectacle des crimes impunis. Donc, si la morale supporte la justice, la force épaule la morale.

L'usage de la force par l'État n'a pas seulement pour fonction de préserver l'intégrité de la morale, il a une utilité plus directe encore, qui est de protéger les citoyens contre l'agression. À partir du moment où les gens acceptent de renoncer à la violence, ils sont en position d'infériorité devant les violents et ils seront à coup sûr écrasés par le premier agresseur venu. La collectivité se doit donc de défendre ses membres qui sont sans défense précisément parce qu'ils respectent la loi. « Si, en effet, l'individu devait abandonner tout ou partie de sa puissance propre sans la garantie que la communauté suppléerait à cet abandon en ripostant à un agresseur éventuel, il se mettrait en position d'infériorité sans compensation aucune » (Baechler, 1978, p. 195). Le jour où l'État cesse de prendre la défense des citoyens, ceux-ci prendront les armes, simplement pour survivre. Et alors il ne sera plus

Document info
Document views706
Page views706
Page last viewedSat Dec 03 16:17:46 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments