X hits on this document

716 views

0 shares

0 downloads

0 comments

41 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)41

L'effet zéro : la proposition de base

Il est maintenant possible d'énoncer la proposition dite de l'effet zéro. Quand une forme quelconque de psychothérapie est pratiquée dans le cadre d'une intervention pénale, elle ne fait pas baisser de façon significative le niveau de récidive auquel on aurait pu s'attendre si les sujets n'avaient pas été traités. Cette formulation rejoint, à peu de choses près, la proposition la plus précise qu'ait faite Martinson (1976) sur ce sujet : « L'addition d'éléments thérapeutiques isolés à un système (probation, prison, libération conditionnelle) dans lequel un flux donné de délinquants génère un taux brut de récidive a très peu d'effet (et, dans la plupart des cas, pas d'effet) pour réduire ou augmenter ce taux de récidive » (p. 190).

L'effet différentiel des traitements

Est-ce que les psychothérapies sont universellement inefficaces ou, au contraire, ne seraient-elles pas efficaces avec certaines catégories de délinquants ? Un certain nombre d'auteurs pensent que les traitements ont des effets différentiels : quand certains d'entre eux sont appliqués à certains délinquants, ils réduisent la récidive et quand ils sont appliqués à d'autres délinquants, ils ne la réduisent pas et même l'augmentent.

Le « Community treatment project » de la Californie, célèbre expérience de traitement différentiel de jeunes délinquants en milieu ouvert, fournit quelques indices qui vont dans ce sens. Cette recherche mérite d'être examinée de près, d'autant plus qu'elle a suscité un fructueux débat. Des jeunes délinquants de 13 à 19 ans jugés éligibles au traitement étaient distribués au hasard soit dans un groupe « contrôle » - ils étaient alors placés en institution (la mesure qui de toute façon était prévue pour ce type de délinquants) -, soit dans un groupe expérimental. Dans ce dernier cas, ils étaient classés selon leur niveau de maturité interpersonnelle, et ils subissaient un traitement intensif adapté à leurs caractéristiques psychologiques tout en restant dans la communauté. Dans un premier temps, les chercheurs qui évaluaient ce projet parlèrent de succès : au terme du

Document info
Document views716
Page views716
Page last viewedSun Dec 04 02:15:03 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments