X hits on this document

930 views

0 shares

0 downloads

0 comments

51 / 348

Maurice Cusson, Le contrôle social du crime (1983)51

faisait défaut jusque-là. Ils deviennent alors capables de se dominer, de prévoir, de se refuser une satisfaction immédiate, de tenir compte de l'opinion d'autrui et de prendre conscience des inconvénients qu'entraîne le crime. En d'autres termes, ils perdent cette forme d'infantilisme faite d'imprévoyance, d'impulsivité et d'irresponsabilité qui caractérise les délinquants (Glueck et Glueck, 1974, pp. 170-171).

Les handicaps

Les criminels d'habitude, et tout particulièrement ceux qui poursuivent leur activité répréhensible après 35 ans sont, pour la plupart, des hommes gravement handicapés et qui, de ce fait, ne disposent ni de l'énergie psychique requise pour surmonter les difficultés très réelles du passage à une vie normale, ni des ressources personnelles nécessaires pour s'y adapter de façon durable. Le poids des handicaps, selon l'heureuse expression de Breuvart, Algan et Selosse (1974), se fait sentir dans trois secteurs : la famille d'origine, le monde du travail et les capacités psychologiques.

La famille. - La récidive prolongée est généralement le fait de délinquants qui avaient des antécédents familiaux particulièrement chargés. Ils ont été privés de la présence de leur père, celui-ci ayant été absent pendant de longues durées ; l'un ou l'autre de leurs parents, ou les deux, étaient alcooliques ; leur foyer a été brisé par l'abandon du père ou de la mère, par le divorce ou par la séparation ; le père et même, quelquefois, la mère avaient un passé criminel (Breuvart et al., 1974, p. 99). Dans de telles conditions, il ne faut pas se surprendre que, dès l'âge de 14 ans, ils avaient souvent quitté le foyer paternel (Glueck et Glueck, 1943, p. 127).

Sur le plan de l'école et du travail, les récidivistes se distinguent par une mauvaise fréquentation scolaire (école buissonnière, abandon, etc.), l'instabilité professionnelle, le chômage et les mauvaises habitudes de travail (Glueck et Glueck, 1943, p. 127 ; Breuvart et al., 1974, p. 104 à 109).

Le. tableau est particulièrement sombre au niveau des caractéristiques personnelles de ces multirécidivistes. Les traits suivants les distinguent tout particulièrement : alcoolisme, débilité,

Document info
Document views930
Page views930
Page last viewedSat Dec 10 10:52:39 UTC 2016
Pages348
Paragraphs2523
Words106345

Comments