X hits on this document

PDF document

Production d’électricité - page 6 / 14

32 views

0 shares

0 downloads

0 comments

6 / 14

2.3 Rendement du système de production d’électricité

Le rendement du système électrique est égal au rapport entre la quantité d’électricité produite et la quantité de combustibles fossiles et de biomasse en amont de la production de chaleur des centrales thermiques (fossiles, à biomasse), plus la valeur en énergie primaire de l’électricité d’origine nucléaire et d’origine des autres renouve- lables (hydraulique, éolien, solaire, géothermie).

Le tableau 3 (page suivante) montre des écarts importants de rendement de production d’électricité selon les pays autour d’une moyenne de 40 %.

Ces différences tiennent à la fois aux proportions de renouvelables, de thermique fossile (avec des différences de rendement en fonction des sources) et nucléaire dans le mix de production du pays et aussi à la plus ou moins grande modernité des installations de production. Plus il y a d’électricité primaire renouvelable dans le mix, meilleur est le rendement global, plus il y a de nucléaire dans le mix, plus mauvais est le rendement global. Enfin, plus les centrales thermiques sont anciennes, moins bon est le rendement. La Pologne et la République tchèque par exemple, dont la production d’électricité repose largement sur le charbon et le lignite affichent des rendements au-dessous de la moyenne (32 à 33 %). La France, où le nucléaire est très majoritaire affiche aussi un rendement inférieur de 4 points à la moyenne. Par contre un pays comme l’Autriche qui produit près de 70 % de son électricité à partir de renouvelables affiche un rendement de 62 %.

Pour ce qui est de la production thermique d’électricité on constate un écart de rendement de 6 points entre NEM (31,5 %) et UE-227 (37,5 %) qui tient en particulier à la plus forte proportion de production à base de charbon dans NEM, dans des centrales souvent anciennes.

En UE-27 où la proportion de nucléaire dans le mix thermique atteint 38 %, on voit nettement l’écart de ren- dement entre les pays sans ou avec peu de nucléaire et beaucoup de gaz comme les Pays-Bas, l’Italie ou le Royaume-Uni (respectivement 42,1 %, 44,5 %, 41,3 %) et ceux comme la France où 90 % de l’électricité ther- mique est nucléaire et le rendement de 10 points inférieur (33 %).

Globalement, on constate des écarts de rendement du système de production d’électricité importants entre pays de l’Union: ils atteignent presque un facteur 2 entre l’Autriche et la France ou la Hongrie.

L’enjeu d’une amélioration des rendements de la production thermique est donc important dans chaque pays. On peut s’en rendre compte aisément puisque pour une production de 250 Mtep d’électricité d’origine thermique UE-27 rejette dans l’environnement 435 Mtep de chaleur sans la valoriser. C’est l’équivalent d’un tiers des dé- penses finales d’énergie de UE27, 30 % de plus que les consommations finales de chaleur de l’ensemble « Ré- sidentiel tertiaire agriculture » (voir fiche 5). L’extension des cogénérations chaleur électricité (voir § 5) constitue donc un enjeu majeur en Europe.

L’électricité et la chaleur

16

Document info
Document views32
Page views32
Page last viewedSat Dec 10 11:28:59 UTC 2016
Pages14
Paragraphs106
Words2589

Comments