X hits on this document

Word document

I. ORGANISATION DE LA SESSION - page 119 / 150

344 views

0 shares

0 downloads

0 comments

119 / 150

UNEP/GC.22/11

63.

Dans le cadre de l’action menée par le PNUE dans le domaine de la préservation de la diversité biologique, des appels ont été lancés pour qu’il aide à élaborer en matière de diversité biologique des stratégies nationales qui cadrent avec la Convention sur la diversité biologique.  On a également estimé qu’une amélioration de l’accès aux informations pertinentes et de leur diffusion par divers moyens, notamment les bases de données, les réseaux et la coopération Sud-Sud, aiderait les gouvernements dans leur tâche.

64.

Une prise en compte des sexospécificités a été préconisée par plusieurs représentants : la participation des femmes était capitale pour la préservation de l’environnement et de la diversité biologique et pour la réalisation du développement durable, étant donné que la réduction des inégalités fondées sur le sexe était, comme chacun sait, un moyen clé de réduire la pauvreté.  L’accès des femmes, dans des conditions d’égalité, à une pleine participation déclencherait des changements dynamiques et positifs, conformément au Plan d’application de Johannesburg.  Il a été suggéré que le PNUE entreprenne des évaluations de ses activités dans le secteur considéré afin d’analyser l’impact de ses politiques et programmes sur les femmes et de s’assurer qu’ils répondaient à leurs besoins.

65.

Un intervenant a précisé que parmi les nombreux services essentiels que l’humanité retirait de la diversité biologique – depuis l’eau douce jusqu’aux plantes médicinales, en passant par le bois ou la stabilisation du climat – on perdait souvent de vue le fait que la diversité biologique était nécessaire pour l’esprit humain et qu’elle ne pouvait et ne devrait pas être considérée sous un angle purement économique.  Même si c’était le cas, de nombreux exemples illustrant un manque de perspicacité abondaient, notamment le fait que les sociétés de distribution d’eau pensaient aux usines de traitement et aux barrages, mais pas à la restauration de la diversité biologique des forêts, des terres humides et des sols dans les bassins d’alimentation, qui permettrait de purifier l’eau naturellement et de contrôler sa circulation.  Il a été précisé que le secteur de l’eau réalisait, à l’échelle mondiale, des milliards de chiffre d’affaires : une plus grande sensibilisation dans ce secteur et le détournement à cette fin d’une faible part de ce chiffre d’affaires pourraient avoir un impact majeur.

66.

De nombreux intervenants se sont déclarés profondément préoccupés par les effets néfastes possibles des organismes génétiquement modifiés sur la diversité biologique et de l’impact que cela pourrait avoir sur le développement durable dans le futur.  On a estimé, d’une manière générale, qu’il fallait en savoir beaucoup plus sur la manière dont ces organismes pourraient interagir avec les espèces non modifiées dans le milieu naturel.  Le Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques à la Convention sur la diversité biologique devait être strictement appliqué.

67.

Le résumé du Président du Conseil d’administration sur les consultations ministérielles figure dans l’appendice à la présente annexe.

119

Document info
Document views344
Page views344
Page last viewedSun Dec 04 16:53:25 UTC 2016
Pages150
Paragraphs2772
Words67978

Comments